Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Au Burundi, le président Nkurunziza annonce qu’il ne se représentera pas en 2020

Au Burundi, le président Pierre Nkurunziza a promulgué ce jeudi matin la nouvelle Constitution, un texte très controversé. Mais dans le même temps, grosse surprise, le chef de l’Etat a annoncé qu’il ne se représenterait pas en 2020.

Le président Pierre Nkurunziza vient de surprendre tout son monde en annonçant qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle de 2020, dans un discours à la nation prononcé à Bugendana, dans le centre du pays. Une allocution qu’il a effectuée juste après avoir promulgué la nouvelle Constitution du Burundi, controversée, dans son palais de Gitega.

Pourtant, la nouvelle Constitution, qui a été adoptée par référendum le 17 mai dernier, lui offrait la possibilité de briguer deux nouveaux mandats de sept ans chacun. C’est-à-dire de rester au pouvoir jusqu’en 2034. Aujourd’hui, Pierre Nkurunziza dit qu’il n’en sera rien.

Et pour se justifier, il a expliqué qu’il avait juré lors de sa prestation de serment en 2015, lorsqu’il a entamé son troisième mandat selon l’opposition, le deuxième selon son camp, que c’était son dernier mandat. Pierre Nkurunziza parle également de ses valeurs d’homme et de militant du parti CNDD-FDD : « Au Burundi, un homme se retourne dans son lit, et pas dans sa parole ». Il assure donc que la nouvelle Constitution « n’a pas été taillée à sa mesure comme le disent ses ennemis à longueur de journée » et il jure qu’il soutiendra « de toutes ses forces, de toute son intelligence » celui qui sera élu en 2020.

Nous rappelons aux Burundais et à la communauté internationale que dans le discours que nous avons prononcé lors de notre prestation de serment en 2015, nous avons dit je cite – “nous jurons de respecter la décision de la Cour constitutionnelle en ce qui concerne ce dernier mandat que vous venez de nous accorder”. Nos ancêtres l’ont dit, “un homme se retourne dans son lit, mais ne se retourne pas dans sa parole “, et ne pas revenir sur sa parole fait partie des valeurs aussi bien des militants du parti Cndd-FDD que des Burundais. En tant que visionnaire du parti Cndd-FDD, je voudrais annoncer aux Burundais et à la communauté internationale que nous ne reviendrons pas sur notre parole. Notre mandat s’achève en 2020. En ce qui me concerne, je m’engage et je me prépare à soutenir de tout mon cœur, de toute mon intelligence et de toutes mes forces le nouveau président que nous élirons en 2020.
RFI
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct