Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Appui au système d’Enseignement supérieur au Mali : La révision du plan stratégique 2017-2022 du MESRS ouverte

Le  ministre de l’enseignement  supérieur et de la Recherche  Scientifique, Mahamadou  Famanta a procédé le  24 septembre 2019, en présence  du Coordinateur  du Programme  d’Appui au  Développement  de l’enseignement  Supérieur (PADES), Pr Bakari Cissé, le directeur général  de l’enseignement  supérieur et  de  la recherche scientifique, Pr Abdoulaye Salm Cissé,  à Onomo Hôtel  de Bamako,  à l’ouverture  de  l’atelier   de révision  du  plan  stratégique  du Ministère  de l’enseignement supérieur  et  de  la  recherche scientifique : Axes, priorités, vision  du  département  de  la recherche  scientifique. Prennent part à cette réflexion de trois jours,  les Directeurs  des grandes  écoles,  les présidents des conseil d’Université  de Bamako et de Ségou,  les Recteurs   des Universités  de  Bamako et  de Ségou,  la direction  générale  de l’enseignement  supérieur  et  de  la recherche scientifique,  le PADES,  initiateur  de l’atelier, le services  centraux  et des organismes personnalisés  de l’enseignement supérieur.

Le présent atelier  a pour objectif principal,  clarifie d’entrée  le Ministre Mahamadou Famanta aux participants, de procéder  à  la révision plan stratégique global 2017-2022  de l’enseignement  supérieur   et  de  la  recherche  scientifique  au Mali.  il s’agit plus spécifiquement, dit-il, de redéfinir les axes   et objectifs  stratégiques  de  l’enseignement   supérieur   et   de  la  recherche  scientifique  en tenant  compte  de  la  vision   que  nous avons  de  l’enseignement  supérieur   et   de  la  recherche scientifique  en  tant  que  premier  responsable  du  département ;  de  prendre  en  compte , dans  l’élaboration  du plan global, les aspects  communs  des plans  stratégiques  de  tout les Instituts  d’enseignements supérieurs (IES) et  des  grandes  écoles  en termes  de suivi  de  l’employabilité  des sortants  et  de  prospective ; de recueillir  une plus grande  implication  de  la Direction générale  de l’enseignement supérieur  et  de  la recherche  scientifique (DGESRS) en lui  permettant   d’affirmer  davantage   son rôle  de  pilotage  central  du système. Il s’agit aussi  de mettre  en place un mécanisme d’évaluation périodique  des options stratégiques issues  de cette révision ; d’inciter  surtout  les institutions  d’enseignement  supérieur  et  de recherche  à identifier   en envisager   de démarcher  de  nouveaux  partenaires  comme le Conseil national du patronat  du Mali, les collectivités territoriales (conseils et régions) pour l’accompagnement  et  le  financement  de  l’enseignement  supérieur  et   de  la recherche  scientifique.

C’est dire, insiste le ministre Famanta, combien il nous tient à cœur d’accélérer  le processus déjà engagé  afin  que nous puissions relever  le défi  d’un dispositif  d’enseignement  supérieur de qualité, au service  du développement  économique  et social  du Mali pour  le plus grand bien  de tous. Car, ajoute  le ministre, il n’est  point  besoin rappeler  que  le défi majeur  du sous secteur  de l’enseignement  est de devenir  et demeurer  le moteur  principal  du développement  socio-économique  du Mali. Pour relever ce défi, invite  le ministre Mahamadou Famanta, nous devons œuvrer  ensemble, à tous  les niveaux  de responsabilité afin que chacun, en ce qui le concerne, puisse  jouer  sa  partition  dans  le cadre  de  l’amélioration  des performances  de notre  dispositif de formation du capital  humain. Il s’agit entre autres, souligne le ministre le ministre, un système de pilotage  efficace, des  institutions  d’enseignement  supérieur   et des structures  de recherche  fortes et capables  de donner  des  opportunités  concrètes  de formation  et d’emploi  aux nombreux enfants  maliens et étrangers  qui intègrent chaque année  notre système et dont nous avons  la lourde responsabilité  d’accompagner. Pour terminer, le ministre a salué les efforts  du PADES  dans le cadre  de  l’accompagnement  de  la DGESRS et des  institutions d’enseignement supérieur  en termes  d’outils  de gestion  et  l’appui  à  la gouvernance.

Il est attendu des travaux que  la vision, les valeurs, les axes  et objectifs stratégiques  de l’enseignement  supérieur  et  de  la recherche  scientifique  sont redéfinis ;  les aspects  communs  des  plans  stratégiques  des IES et  des grandes  écoles, notamment, le suivi de l’employabilité  des sortants  et   la  prospective  sont  pris  en compte ;  les orientations  et suggestions  de  la  direction  de  l’enseignement  supérieur   et   de  la recherche scientifique  sont suivies  et  prises en  compte  dans  le  plan  définitif ; un plan d’actions réaliste  permettant  la  mise  en  œuvre  du  plan stratégique  est élaboré  pour chaque  grand axe ;  les  nouveaux  partenaires  sont identifiés  et s’associent  au  ministère dans  le cadre  de  l’accompagnement  et  le financement  de l’enseignement supérieur  et  de  la  recherche.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct