Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

7ème édition du Salon International de l’Agriculture : Sous le sceau de la transformation des produits agricoles

Le gouvernement du Mali a alloué 15%  de son  budget au financement de l’agriculture, un secteur qui emploie plus de 80% de la population active. Pour  exposer les talents et les opportunités du monde rural, le département de l’Agriculture, de concert avec l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali  (APCAM), organise tous les deux ans, le Salon International de l’Agriculture (SIAGRI). L’édition 2018, la 7è du genre, s’est ouverte  le samedi 05 mai au Parc des Expositions de Bamako. Elle était présidée par le Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta qui a procédé à la visite des stands.

Ont pris part à cette cérémonie, outre le ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé et le président de l’APCAM, Bakary Togola, l’ensemble des membres du gouvernement, le président de l’Assemblée Nationale, les représentants des Institutions de la République, les Chefs des missions diplomatiques et organisations internationales  accréditées dans notre pays. On notait également la présence du maire de Bamako, celui de la  Commune V du District, les présidents des Chambres consulaires du Mali,  les représentants des Organisations professionnelles agricoles, les Directeurs des Services Techniques du Secteur du Développement Rural  et les Responsables des Projets et Programmes.

Le Président de l’APCAM a longuement loué le Chef de l’Etat, « pour les efforts consentis au  profit du développement du monde rural ». Bakary Togola a aussi invité le Président de la République et son gouvernement à tout mettre en œuvre  pour que nos produits agricoles soient davantage transformés sur place. Toute chose qui, selon lui, permettra de créer  de la valeur ajoutée et de l’emploi  au Mali.

Pour le ministre de l’Agriculture, l’engagement du président de la République en faveur de l’agriculture est attestée par la création de l’Agence d’Aménagement des Terres et de fournitures d’Eau d’irrigation (ATI) pour l’augmentation de la disponibilité des terres aménagées en maîtrise totale de l’eau, la création de l’Office du Moyen Bani (OMB)  pour la mise en valeur du potentiel hydro-agricole de la zone du Moyen Baní, la création d’un Office de Développement de la Pêche et de l’Aquaculture dans le Delta Intérieur du Niger pour la promotion et le développement des ressources halieutiques et aquacoles, l’élaboration d’une loi sur le foncier rural pour sécuriser les exploitations agricoles familiales et attirer les investisseurs maliens et étrangers.

Aussi, Nango Dembélé a indiqué que, pour permettre une agriculture moderne, compétitive, productrice et ouverte sur le marché, le Chef de l’Etat a alloué 15% du budget de l’Etat au financement du secteur de l’Agriculture. Il a loué les efforts du gouvernement  pour  le démarrage de l’aménagement de 100 000 hectares de terre  afin de soustraire notre agriculture des aléas du climat par la maîtrise totale de l’eau.

De même, le ministre de l’Agriculture s’est réjoui du démarrage d’un programme pilote de mécanisation agricole dont la première phase a porté sur 1000 tracteurs, la deuxième ayant été élargie aux motoculteurs, haches pailles, batteuses, équipements de pêche et autres types d’équipements, en vue de mieux répondre aux besoins des producteurs. Mais aussi, il est heureux du maintien de la subvention des intrants agricoles et son élargissement au sous-secteur de l’élevage et de la pêche, et de l’appui aux pêcheurs et aux jeunes, par la mise à disposition de 155 000 doses de semences animales pour la production de lait et de viande de qualité, etc.

Après l’allocution  du ministre de l’Agriculture, le Président a procédé à la visite des stands et une conférence de presse avec l’équipe de l’ORTM.

Gaoussou M Traoré

le challenger

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct