Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

1re Conférence du District du RPM: réflexion sur la DIP et l’accord de gouvernance

La Fédération des sections de Rassemblement pour le Mali (RPM) du district de Bamako a organisé sa première conférence régionale le samedi le 24 août, au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Les échanges ont porté sur deux thèmes : ‘’l’Accord politique de gouvernance et dialogue politique inclusif’’.

C’était en présence du Président de RPM, le Dr Bocary TRETA ; le secrétaire général Baber GANO ; le Président de la Fédération des sections de Rassemblement pour le Mali du district de Bamako, Frankaly KEITA ; et, de plusieurs membres dudit Parti.
C’est l’hymne du parti RPM qui a donné le ton de cette première conférence régionale du district de Bamako.
À l’entame de ses propos, le Président de la Fédération des sections du RPM du district de Bamako, Frankaly KEITA, a tenu à souhaiter la bienvenue à tous les participants à la première conférence régionale de Bamako qui se tient à un moment où notre pays traverse une crise multidimensionnelle très préoccupante depuis 2012. Il aussi fait savoir qu’aujourd’hui l’extension de cette crise du Nord vers le Centre de notre pays a causé de nombreuses victimes militaires et civiles.
Selon M. KEITA, la première conférence du district de Bamako confirme le souci du RPM de s’approprier des sujets importants qui préoccupent notre pays qui se trouve actuellement dans une situation de précarité inquiétante sur le plan sécuritaire, aggravée par un front politique et social perturbé. Face à ces constats douloureux, a-t-il souligné, le Président de la République a pris des initiatives salutaires, notamment la décrispation du climat politique qui a permis la signature de l’accord politique de gouvernance pour la formation d’un gouvernement de mission, lequel prévoit en son article 2, la tenue dans les meilleurs délais d’un dialogue politique inclusif avec toutes les forces politiques du pays, a-t-il expliqué
Selon Frankaly KEITA, pour la réussite de ce dialogue politique, l’Alliance politique électorale EPM a recommandé, au cours de ces troisièmes assises, l’organisation des débats sur ce dialogue au sein de toutes les formations politiques qui la composent.
En vue d’une appropriation par les militants du RPM, des propositions du BPN sur les questions de préoccupation nationale ont été faites. Cette conférence sera donc un espace idéal d’échange, d’incubation d’idée et de proposition dans la perspective des futurs débats, a-t-il précisé.
Il a également fait savoir que pour atteindre ces objectifs, la Fédération du District a décidé d’exposer deux thèmes au cours de cette conférence à savoir, l’accord politique de gouvernance et le dialogue politique inclusif.
Le RPM est la première force politique du district de Bamako comme l’attestent les résultats de la dernière élection communale de 2016 et de l’élection présidentielle de 2018, a-t-il martelé.
Quant au conférencier Habib SACKO, il juge que la conférence régionale de Bamako, première du genre, donne une opportunité de converger, de se retrouver autour de l’essentiel qui donne l’occasion, de parler, de discuter et de trouver sans doute des points communs pour le Mali.
Ensuite, il a parlé de l’accord politique de gouvernance signé le 2 mai 2019. Selon M. SACKO, ledit accord est un préalable au dialogue politique inclusif. Ainsi, il a expliqué que depuis la nuit des temps, les différentes sociétés ont connu des problèmes et même des problématiques, mais, cependant les hommes ont très tôt compris qu’il faut se mettre à table, aller dans la même direction pour discuter et trouver des réponses aux questions posées.
Pour le cas de notre pays, il s’agit de la reconnaissance de la pluralité des partis politiques et surtout leur alternance au niveau du pouvoir, la reconnaissance de l’opposition et la protection des libertés fondamentales, de la démocratie, de la vie locale, a-t-il affirmé
À ses dires, la démocratie n’est pas un régime sans conflit, mais un régime dans lequel les conflits sont ouverts, négociables selon les règles d’arbitrage connues.
Il a aussi précisé qu’il reste des défis qu’il faut ensemble relever ; discuter des défis de gouvernance, de stabilité, de transparence; le respect des principes et surtout de légitimité.
Pour M. SACKO, cet accord politique est une vision, un tableau de bord, c’est là où les choses doivent être pensées et repensées pour que chacun à son niveau puisse se retrouver. Ainsi, il a fait des propositions : cadrer et prévoir des signataires qui peuvent être vues, un suivi, une évaluation, dont la structuration des textes.
Quant au Dr TRETA, le Président du RPM, c’est un défi majeur qui se pose au parti. Il a engagé le Président de la fédération à apporter sa part de contribution dans le débat et sa part de proposition, afin d’améliorer es avant-projets de termes de référence qui ont été distribués.
Il s’est enfin réjoui de la tenue de la conférence le surlendemain de la date choisie par les Triumvirat et le Comité d’organisation pour publier les avant-projets de termes de référence du Dialogue politique inclusif.
Par Jean Pierre KEITA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct