Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Seydou Coulibaly et CIRA SAS se la coulent toujours douce

Le PDG de CIRA SAS, Seydou Coulibaly, bénéficie d’un nouvel arc à sa corde. Candidat putatif à présidentielle prochaine à défaut d’être déjà déclaré, il est gratifié d’un nouveau marché juteux de plusieurs milliards de nos francs entérinés par le Conseil des ministres, la semaine dernière.

 

Ledit marché est relatif notamment à la surveillance des travaux d’aménagement d’une dizaine de kilomètres de voirie entre Mopti et Sevaré ainsi que de la voie de contournement de l’Aeroport Ambededjo. Pour le seul suivi du chantier – et pour un délai de 32 mois -, le bureau d’étude CIRA SAS va empocher la bagatelle de 2,026 milliards francs CFA.

Quid alors du coût de réalisation de l’ouvrage en question ? Quoi qu’il en soit, pour un candidat putatif à la présidentielle le maillage politique et peut-être même financier de la zone en est conforté à défaut d’être assuré. Sauf que le trésor public en subit une saignée d’autant plus étonnante que l’impact de la prestation paraît pour le moins fictif. Du début de l’ère IBK à aujourd’hui, une manne inestimable a été allouée et décaissée pour le compte de la surveillance de travaux d’aménagement ou de construction invisibles jamais accomplis et toujours au profit du même Seydou Coulibaly.

C’est le cas, par exemple, du tronçon «Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou» en souffrance depuis quelques années et pour lequel un avenant de 8 mois sans incidence financière a été accordé mais qui n’est pas en train de servir à combler le retard.

La Rédaction

Source : Le Témoin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct