Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sans Tabou: front politique, les incohérences de l’URD

Le parti de l’honorable Soumaïla CISSE ne cesse de se mélanger les pédales. Après le vote très contesté de ses élus en faveur du candidat de la majorité présidentielle pour la présidence de l’Assemblée nationale en mai dernier, revoici l’URD en flagrant délit de contradiction avec ses propres principes. À la différence de la position officielle du M5-RFP dont il est membre, l’Union pour la République et la Démocratie (URD), principal parti du FSD, a déclaré avoir pris acte des conclusions des assises des 10, 11 et 12 septembre 2020 au CICB. Un jeu d’équilibrisme qui frise avec la duplicité, voire la trahison.

 

Dans un communiqué en date du 14 septembre 2020, le parti URD prend acte des conclusions des concertations nationales des 10, 11 et 12 septembre sur la feuille de route de la transition. Alors que le M5-RFP, regroupement dont auquel appartient l’URD ont rejeté ledit document, le parti de Soumaila CISSE, dont la libération a été au cœur du combat du Mouvement de contestation, est venue surprendre tout le monde.
« L’Union pour la République et la Démocratie a pris part aux concertations nationales sur la transition tenues du 10 au 12 septembre 2020 au Centre International de Conférence de Bamako. L’URD prend acte des conclusions issues desdites concertations », peut-on lire la missive signée de son vice-président, le Pr Salikou SANOGO.
Comme pour tenter de sauver les apparences avec ses amis du mouvement de contestation, M5-RFP, le communiqué ajoute : « L’URD, membre du FSD et du M5-RFP réaffirme sa totale disponibilité à contribuer au rassemblement de l’ensemble des forces vives de la nation pour la réussite de la transition devant conduire à la refondation du Mali. L’URD invite le CNSP à poursuivre ses efforts pour aboutir sur un consensus plus large ».
Cette prise de position de l’URD tranche avec ses engagements en tant que membre du M5-RFP et du FSD, qui avaient, tout de suite, rejeté les conclusions de la même rencontre.
« La volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit du CNSP ne saurait justifier les méthodes employées, qui affaiblissent le processus de transition. En conclusion, le M5-RFP se démarque du document produit qui ne reflète pas les points de vue et les décisions du Peuple malien », révèle la déclaration du M5-RF.
En prenant le contrepied du M5 et du FSD, l’URD s’inscrit dans quelle logique, la politique du ventre ou du Mali ? Pour beaucoup d’observateurs, il ne s’agit pourtant pas d’une surprise puisque, l’URD n’est pas à son coup d’essai en matière de revirement spectaculaire. On se rappelle du vote illogique de ses députés lors de la mise en place du bureau de l’assemble nationale où à la surprise générale, les élus du parti de la poignée des mains avaient voté pour le candidat de la majorité présidentielle, Moussa TIMBINE.
Depuis l’enlèvement de son président, le 25 mars 2020 à Niafunké, l’URD de l’honorable Soumaila CISSE, principal parti du FSD, membre du M5-RFP ne cesse de se noyer dans les vagues de la mare politique malienne.
En tout état de cause, cette position de l’URD donne, quelque peu raison, à Issa Kaou N’DJIM qui accuse la classe politique de ne défendre que leur intérêt au détriment de l’intérêt général.
Tantôt au M5, tantôt au FSD où dans les deux camps et nulle ne part à la fois, ce jeu d’équilibriste dont les partis politiques sont passés maitre devant les différentes situations n’est-il pas l’une des raisons pour lesquelles le citoyen peine à se reconnaître en la chose politique ?
Pour notre part, nous estimons qu’au moment où la libération de son président est devenue un combat national porté par le M5-RFP, l’URD ne doit pas se laisser facilement aller dans la dérive, qui ne fera que la discréditer davantage.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct