Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sale temps pour les présidents !

Ko la Plateforme des Associations de Jeunesse du Mali (PAJE MALI) a décrété :
Article 1er : ‘’illégal et illégitime le bureau actuel du CE CNJ Mali, à ce titre il n’a plus mandat d’agir au nom de la jeunesse malienne’’ ;
Article 2 : ‘’par conséquent, le bureau actuel du CE CNJ Mali dirigé par le camarade Amadou Diallo est dissout’’ ;
Article 3 : ‘’la désignation de PAJE-MALI (Plateforme des Associations de Jeunesse du Mali) à sa tête Ousmane Diarra dit Gousno, organe dirigeant, chargé de toutes les questions de jeunesse en République du Mali, à compter de ce jour lundi 24 août 2020’’.

‘’En fin, nous appelons la jeunesse souveraine du Mali à se mobiliser comme un seul homme derrière la PAJE-MALI pour mettre fin à cette injustice dont la jeunesse malienne a été toujours victime et de contribuer à établir une chaîne de solidarité, d’amitié au-delà de toute considération d’ordre politique, religieux de sexe ou de race’’.
‘’Ensemble, pour l’unité et l’émergence de la jeunesse du Mali’’.
Le présent décret qui prend effet à partir de sa date de signature, sera enregistré, publié et communiqué partout où besoin sera. Fichtrement culottés ces pitres-là non ! Ils se livrent à un travail fractionnel et on le toupet de dire ‘’ensemble, pour l’unité et l’émergence de la jeunesse du Mali’’. Ou bien c’est une répétition machinale de perroquet.
Bon, il y a danger vrai-vrai au Mali maintenant. Le 18 août, on a dégagé IBK et son régime. Ayiwa, le virus putschiste est en train de se répandre à une vitesse vertigineuse deh ! Il attaque tous les corps de la société et enivre beaucoup de ses membres. Parce que GOITA et ses potes en kaki ont fait putsch militaire, Gousno veut faire putsch associatif après sa débâcle électorale pour déposer le Président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ). Parce qu’il y a eu putsch militaire le 18 août, le Prêcheur et Guide spirituel de l’Association Nourroudine, Bandiougou DOUMBIA veut faire putsch contre le Président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), Chérif Ousmane Madani HAIDARA. Décidément ! Sale temps pour les présidents !
Blague et mauvaise rime à part ; il y a une conspiration du général Madame et de sa troupe de marmaille dans le camp-forteresse de la maison familiale. Il faut craindre un putsch domestique où en rentrant le soir, cette armée insolite et budgétivore qu’on équipe, en terme d’habillement, de bijoux, de fournitures scolaires, et qu’on engraisse par les trois normaux par jour nous annonce solennellement qu’elle a pris le pouvoir ; que nous sommes démis de nos fonctions de l’État familial.

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct