Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Riposte à la Covid-19: la vaccination demarre ce matin

Les autorités sanitaires ont annoncé hier mardi le démarrage de la vaccination contre la Covid-19, ce matin, au CHU du Point G uniquement pour le District de Bamako. Les cibles sont d’abord le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes à comorbidité.

 

L’information a été partagée lors d’une conférence de presse animée par des responsables sanitaires et des membres du Comité scientifique mis en place au lendemain de la confirmation des premiers cas positifs au coronavirus.
Contre cette pandémie qui a secoué le monde, notre pays aussi lance aujourd’hui sa campagne de vaccination au CHU Point G. Les premières doses du vaccin AstraZeneca pour donner le départ et renforcer la confiance seront inoculées au ministre de la Santé et à des membres du Comité scientifique qui ont autorisé le lancement de la campagne de vaccination contre le Coronavirus.
Pour cette opération, le pays dispose déjà de 396 000 doses qui ont été réceptionnées le 5 mars par le Président de la Transition, Bah N’DAW. Selon des experts, à défaut du respect strict des mesures barrières, la vaccination est l’un des meilleurs moyens de prévention contre cette pandémie, surtout que le contexte malien est marqué par une augmentation de cas s’apparentant à une 3e vague.
«Astrazeneca acquis par notre pays est un bon médicament contrairement aux rumeurs qui circulent », a affirmé Dr Ibrahima DIARRA, responsable chargé de cette vaccination. Il a précisé que pour cette opération, les cibles seront le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes à comorbidité parce qu’elles sont les personnes à fort risque de contamination à cette maladie. Toutefois, a-t-il déclaré, « personne ne sera obligé de se faire vacciner». L’opération est volontaire, a ajouté le Dr DIARRA.
Quant à aux stratégies vaccinales, elles seront axées sur deux approches : la stratégie fixe et celle avancée. Ainsi, il s’agira, d’une part, de déployer une équipe dans certains centres de santé publics pour vacciner. D’autre part, des équipes seront envoyées dans des centres de santé publics et privés au sein desquels, les doses seront inoculées aux personnes cibles. « La vaccination se fera en 2 phases d’un mois d’intervalle. Pour le moment, elle va concerner uniquement Bamako qui est l’épicentre de la pandémie», a affirmé M. DIARRA. Aussi, il s’agit de tirer les enseignements de la campagne avant de passer aux autres localités.
Le Président du Comité scientifique, Dr Seydou DOUMBIA, a pour sa part attesté la quantité de AstraZeneca.
Par ailleurs, comme tout vaccin, il a des effets secondaires. Mais, il est important, selon lui, pour sa capacité thérapeutique. « Ce vaccin protège et permet de minimiser le risque. Il n’y a de médicament sans risque. Oui il y a des effets secondaires, mais il y a un choix à faire entre ces effets secondaires et la mort », a souligné le Dr DOUMBIA.
Les bénéfices de ce vaccin remportaient largement sur les risques. Aussi, à sa connaissance, il n’y a aucune mort liée à ce vaccin. Pour ces raisons, a-t-il affirmé, le Comité scientifique a recommandé l’utilisation du vaccin.
Pour la mise en œuvre de cette campagne, le comité scientifique, selon son président, a recommandé la mise en place de dispositifs pour d’éventuels risques, afin qu’ils puissent être gérés rapidement. Il s’agit des mesures de surveillance très rapprochée et une évaluation pour l’efficacité du vaccin. « Chaque personne vaccinée sera suivie régulièrement, à travers une fiche », a déclaré le Dr Seydou DOUMBIA.

PAR SIKOU BAH

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct