Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Prix Mohammed VI international de la mémorisation, la récitation et la psalmodie du saint coran 2022 : Trois candidats pour défendre le drapeau du Mali

Une initiative pour consolider les  relations historiques entre le Maroc- le Mali

La Section malienne de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains vient de désigner les trois candidats devant défendre le drapeau national à la phase finale du “Prix Mohammed VI International de la mémorisation, la récitation et la psalmodie du Saint Coran”, prévue au Maroc ou dans d’autres pays membres. Il s’agit de Mohamed Hady Ouane, Cheick Ahmed Cissé et Souleymane Ibrahim Sow. Leurs noms ont été dévoilés à l’issue du concours coranique annuel, tenu le 23 avril dernier, à Maeva Palace sous la présidence de l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Driss Isbayene en présence de plusieurs invités de marque dont le représentant du ministre des Affaires Religieuses et du Culte. 

La 3e édition du concours coranique annuel de mémorisation du Saint Coran s’est tenue le samedi 23 avril dans une atmosphère fraternelle et conviviale à l’Hôtel Maeva Palace devant un beau monde. L’événement a été organisé par la Section malienne de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, dirigée par Dr. Mahmoud Abdouhou Zouber. En plus du représentant du ministre des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, on notait la présence remarquable de l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Mali, Driss Isbayene, ainsi que le représentant du Haut conseil islamique du Mali et plusieurs érudits et imams.

Il s’agissait de désigner les trois candidats du Mali dans différentes catégories devant défendre le drapeau national lors de la finale du “Prix Mohammed VI international de la mémorisation du Saint Coran“, prévue au Maroc ou dans d’autres pays membres. Les lauréats ont pour noms : Mohamed Hady Ouane, Cheick Ahmed Cissé et Souleymane Ibrahim Sow.

S’agissant des trois catégories, il s’agit de la mémorisation de l’intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture Warch an Nafiâ, la mémorisation du Saint Coran avec la récitation selon la lecture choisie par le candidat et la psalmodie (Tajwid) avec mémorisation d’au moins cinq Hizbs du Saint Coran.

Lors de la remise du “Prix International Mohammed VI de la mémorisation du Saint Coran 2022”, plusieurs distinctions seront décernées aux lauréats venus de plusieurs pays. Et les candidats maliens sont prêts pour représenter dignement notre pays.

“Nous organisons ce concours coranique depuis trois ans au niveau de différentes sections de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains afin de choisir leurs candidats pour participer à la finale. Nous avons aujourd’hui de jeunes talents qui ont mémorisé le Saint Coran et qui le psalmodient avec concordance. Nous souhaitons que nos candidats puissent faire un parcours exemplaire au concours international”, a souligné le président de la Section malienne de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains avec beaucoup de fierté et de joie.

L’ambassadeur du Maroc au Mali, Driss Isbayene était visiblement très heureux de participer pour la première fois à ce concours coranique au Mali avec les membres de la Section Mali de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains. Cela afin de partager avec eux, ces moments de piété, de recueillement en ce mois sacré du Ramadan.

Selon le diplomate marocain, “le rôle dédié à la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains dans la promotion, en Afrique et dans le mode, de l’islam du juste milieu et la sauvegarde ainsi que le renforcement de la paix, la stabilité et la fraternité, des valeurs qui constituent le socle de la religion musulmane tolérante. Ce rôle ne peut que contribuer à transmettre et à inculquer à tous, les bienfaits de notre religion et prémunir l’islam de l’ignorance, de la déviation et de l’extrémisme, que nous vivons, malheureusement de notre ère géographique”.

Avant de rappeler que le Roi Mohammed VI avait souligné dans son discours de la création du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, en juin 2016, que celle-ci est : “un cadre pour la coopération et l’échange des expériences et la coordination des efforts entre les Oulémas pour qu’ils puissent remplir le devoir qui leur incombe de faire connaitre l’image réelle de la religion tolérante de l’islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence, et afin que la Fondation soit au service de la sécurité, de la stabilité et du développement en Afrique”.

L’ambassadeur Driss Isbayene de rappeler que l’organisation d’un concours de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran est l’une des recommandations du Conseil supérieur de la Fondation lors de sa 2e session tenue à Fès en 2018.  Ce concours, faut-t-il le préciser, est ouvert à toutes les sections de la Fondation, qui sont au nombre d’une trentaine de pays africains.

L’un des objectifs visés par le “Prix Mohammed VI International de la mémorisation, la récitation, la psalmodie et l’exégèse du Saint Coran”, selon l’ambassadeur marocain, est d’encourager les enfants et les jeunes musulmans africains à s’intéresser au Saint Coran, à le mémoriser, le déclamer et le psalmodier. Il s’agit également, soulignera-t-il, d’encourager la maîtrise de la mémorisation du Saint Coran avec l’application des règles de la psalmodie.

Voilà pourquoi, le diplomate marocain a salué cette belle initiative de la Section malienne de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains d’organiser ce concours qui vise à préserver le Saint Coran ainsi que les liens étroits qui lient les peuples maliens et marocains durant ce mois béni de Ramadan.

Avant d’exprimer ses sincères remerciements aux plus hautes autorités maliennes de la Transition pour le soutien apporté aux activités de la section du Mali de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains. “L’initiative de ce concours tire son essence des relations spirituelles liant le Maroc et les pays africains frères en général, mais trouve son importance dans la relation qui lie le Maroc au Mali et qui se fait dans le dessein d’unifier les efforts de l’ensemble des érudits de nos deux pays afin de préserver la religion ainsi que les valeurs humaines qui ont toujours prévalu dans nos relations ancestrales.

Une initiative qui vient de consolider les relations historiques liant le Maroc au Mali, depuis des siècles et qui se sont renforcées et diversifiées avec l’avènement sur le Trône de Ses Aïeuls, de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Quoi de plus noble dans cette tâche que d’encourager nos enfants, le futur de nos nations, à l’apprentissage, la mémorisation, la déclamation du Saint Coran, pour faire obstacle à l’obscurantisme et au fanatisme religieux”, a conclu l’ambassadeur Driss Isbayene.               

El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct