Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour sauver l’école de son village: Tiékoro Dabo fait plus de 500 km à pied

Pour sauver l’école de son village natal (Lahandy) en état de ruine très avancé, Tiekro DABO, un jeune enseignant de son état a décidé de marcher sur une distance de 500 km de Lahandy, dans la commune rurale de Koundian (Bafoulabé) à Bamako, pour rencontrer au ministre de l’Éducation nationale, le Dr Timoré TULENTA à son département. Professeur au lycée public de Macina, l’enfant de Lahandy a entamé cette marche, le 18 septembre dernier pour attirer l’attention des partenaires nationaux et internationaux face à la situation de l’école de son village jugée très préoccupante.

L’objectif était de plaider la cause des enfants qui sont nombreux à souhaiter la construction de l’école fondamentale de 9 classes du village de Lahandy, cercle de Bafoulabé, région de Kayes qui se trouve dans un état de dégradation avancée.
La marche a pris fin ce lundi 30 septembre 2019 devant le ministère en charge de l’Éducation, sous un soleil de plomb. À son arrivée aux environs de 15 heures, M. DABO a été accueilli par le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Kinane Ag GADEDA, à qui il a remis une demande de construction et d’équipements de l’école de son village qui est en état de dégradation très avancée. C’était en présence d’une forte mobilisation des ressortissants du cercle de Bafoulabé, à Bamako venus très nombreux à l’accueil à la Place de la liberté.
Famakan DABO, l’un des ressortissants dudit village : « cette école a été créée, depuis 1981 ; et depuis lors, elle est sur le dos de la population et des enseignants ». Fier de cette mobilisation, le marcheur a profité de l’occasion pour lancer un appel aux autorités les invitant à bien vouloir se pencher sur état de cet établissement scolaire.
« Monsieur le ministre, l’école de Lahandy souffre depuis des années d’une marque cruelle de salles de classe en bon état dans les deux cycles confondus et d’équipement. Créée et ouverte en 1981 en banco et n’a jamais connue de construction endure et sa réhabilitation, depuis des années est à la charge de la population. Depuis sa création jusqu’à nos jours, elle n’a cessé de produire des cadres qui sont aujourd’hui la plupart à la charge de la nation. Monsieur le ministre, je suis moi-même un fruit parmi des piliers de cette école vieux de 38 ans. Notre constitution stipule que l’éducation est non seulement un droit, mais un devoir pour tout citoyen… », a indiqué le professeur Tiekro DABO.
Répondant à une question relative à ce sujet, le ministre de l’Éducation nationale a déclaré : « Nous venons de recevoir le marcheur de Lahandy qui a fait 500 km pour protester contre la situation de l’école de son village. Il y a beaucoup d’écoles qui connaissent les mêmes problèmes que celle de Lahandy au Mali. Nous restons sensibles à la situation de Lahandy comme à toute autre école où les enfants étudient dans les conditions difficiles. L’école relève davantage des collectivités. Donc, j’ai envie de lui demander quelle sera sa contribution. Et comme c’est un enseignant, je vais lui demander s’il est prêt à servir dans cette école. »

Par Abdoulaye OUATTARA et Bossouan DAKOUO (Stagiaire)

Source: Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct