Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nouvel An chinois: l’année du cochon célébrée avec faste à Bamako

La communauté chinoise résidant au Mali et les amis de la Chine ont célébré, avec faste, ce samedi 16 février 2019, la fête du nouvel an chinois, communément appelée la fête du Printemps à l’ULSHB, sur la colline de Badalabougou. Le signe à l’honneur en 2019 est le Cochon et son élément est la Terre. L’année du Cochon, selon l’horoscope chinois, est une année joyeuse, festive, mais aussi réfléchie et bienveillante, une année de bilan personnel faisant le point des onze dernières années écoulées.

L’événement célébré, dans le cadre des relations d’amitié entre le Mali et la République populaire de Chine (volet éducation), était présidé par le ministre de l’Éducation nationale, le Pr Abinou TEME, en présence de l’Ambassadeur de Chine au Mali, Liying ZHU.

Fête agricole à l’origine, le nouvel an chinois, la plus grande fête traditionnelle chinoise, les paysans profitaient de ce moment de l’année pour faire des vœux pour une bonne récolte, fixée la deuxième lune après le solstice d’hiver, elle fait partie d’un cycle de 12 années (12 rameaux terrestres), chacune correspondant à un animal.

Célébrée il y a plus de 4 000 ans, selon le calendrier lunaire, la fête du nouvel an est pour le Chinois, un moment de retrouvailles. Quel que soit l’endroit où ils se trouvent, on constate, en effet, que les gens rentrent chez eux pour célébrer le festival avec parents et enfants. D’ailleurs, les chinois considèrent le dîner du réveillon du nouvel an (ou, comme son nom l’indique, le « dîner des retrouvailles ») comme le repas le plus important de l’année. Cette fête a été une occasion pour les autorités maliennes et chinoises de témoigner de l’amitié historique qui lie la Chine et notre pays.

La cérémonie a été marquée par de prestations de chants, de poésies et de danses traditionnelles chinoises présentées par des élèves et étudiants maliens en langues chinoise. Elle a aussi été caractérisée par des démonstrations d’arts martiaux.

Dans son intervention, le directeur chinois de la classe Confucius du lycée Askia MOHAMED, Xinyuan HE, a indiqué qu’en 2019, l’Institut Confucius et Classe Confucius ont élargi leur programme pour couvrir l’enseignement de la langue chinoise du lycée à l’université. « Nous sommes devenus une plate- forme importante pour la promotion des échanges culturels sino-maliens », a-t-il réjoui. Avant d’ajouter : « Dans les années à venir, nous ferons de notre mieux pour promouvoir les échanges culturels entre le Mali et la Chine et fournir le meilleur service linguistique aux personnes qui vont exprimer le besoin ».

De son côté, le directeur Fayéra SISSOKO, a souligné que la langue chinoise est devenue, de nos jours, un élément porteur pour trouver du travail tant au Mali que partout en Afrique.

Pour sa part, l’Ambassadeur, Liying ZHU, a réitéré l’amitié du peuple chinois à la République du Mali. Il s’est réjoui de constater que les Maliens maitrisent parfaitement les circonstances et objectifs de cette fête. Il a prié le retour de la paix, de la stabilité et de la prospérité au Mali. Selon lui, l’éducation occupe une place primordiale dans le cadre du développement rapide et approfondi du partenariat sino-malien.

Quant au ministre Abinou TEME, il a vivement félicité la communauté chinoise pour son rattachement à leur culture, malgré la révolution technologique.

Pr Abdoulaye OUATTARA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct