Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

NORD ET CENTRE DU MALI: « LA JUSTICE DES RADICAUX » PLÉBISCITÉE

Application de la Charia, amputations des présumés voleurs, interdiction des manifestations et des activités mixtes ( cérémonies baptêmes,mariages avec musique) , tel est l’autre visage du Mali.
Si à Bamako et dans les grandes villes c’est la routine habituelle, les zones reculées sont désormais gouvernées de mains fermes par les groupes extrémistes. Si dans les grandes villes, ces actes semblent être condamnés, là-bas les populations meurtries par l’insécurité acclament haut cette justice expresse!
Les groupes extrémistes apportent un soulagement aux populations qui ne peuvent plus circuler face aux bandits qui écument les routes. Les braquages sont légion.
Face à cette insécurité incontrôlable, les groupes radicaux se sont donnés pour mission de ramener la quiétude en débarrassant les populations des bandes de braqueurs qui squattent les axes principaux de certaines localités.
Contre toute attente, les populations accueillent favorablement les procédés utilisés. C’est avant tout un revers pour la justice classique de l’état et les groupes armés conventionnels . Plusieurs braqueurs arrêtés dans certaines localités sont des membres des forces armées et les autres des membres des groupes armés. Ces derniers sont relâchés le plus souvent après une brève arrestation et à la suite de certaines tractations. Ces faits ont d’ailleurs été récemment soulevés par un fonctionnaire de la justice d’une région du Nord.
Les groupes radicaux eux sont inflexibles à des telles démarches. Une fois pris sur les faits ou en flagrant délit, les présumés coupables sont présentés devant un cadi et la sentence est appliquée sans appel.
La rapidité des procès fait des émules contrairement à la justice classique où les dossiers s’entassent et se perdent entre différents services, ou encore à travers les procédures interminables que ne maîtrisent pas le plus souvent les populations.
Dans plusieurs localités du Centre et du Nord, les populations préfèrent régler ou confier leurs litiges aux groupes radicaux pour espérer une suite rapide et effective.
Cette multiplication des opérations coups de poing des groupes radicaux rentre dans le cadre d’une stratégie de communication habilement rodée pour conquérir les cœurs des populations des zones reculées qui ne jurent plus que par ces derniers…un autre revers pour les autorités et la communauté internationale… car plus les groupes radicaux acquièrent les populations, plus il sera difficile de les combattre… ingénieux hein!
PS: Ce n’est pas de l’apologie de l’extrémisme mais juste un constat.
M.ASSORY
Source: Bamada.Net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct