Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

MISE EN ŒUVRE DU PACTE MONDIAL SUR LA MIGRATION : Le Mali, un bon élève

Pour mieux maitriser le flux migratoire afin d’éviter les nombreux cas de drame liés à la migration irrégulière, l’Etat malien fait la promotion de la migration régulière. D’autres projets, dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte mondial sur la migration, sont entrepris par les autorités maliennes pour améliorer les conditions de vie des Maliens de la diaspora.

“Le Mali fait tout pour soutenir et protéger ses enfants”, a déclaré, mardi 31 décembre 2019, Dr Doulaye Keita, conseiller technique au ministère des Maliens de l’extérieur. Selon lui, pour une migration sûre et sans conséquences, le pays a opté pour la migration régulière. Ceci, explique-t-il, à travers la sensibilisation, la formation, l’information et la mise en œuvre des recommandations du Pacte mondial sur la migration.

Au cours d’une formation, organisée par le département des Maliens de l’extérieur à l’intention des journalistes, Dr Keita est revenu sur les grands projets du pays sur la migration, les partenariats avec les pays de transit et de destination comme le Maroc, les résultats et les nouvelles stratégies.

Selon Dr Keita, le Pacte mondial est le premier accord intergouvernemental visant à

renforcer la coopération en matière de migration internationales et qui réaffirme les principes et les obligations existants fondés sur le droit international. “Le Pacte est en cohérence avec le programme de développement durable de 2030 et le Programme d’action d’Addis-Abeba issu de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement”, se réjouit-il.

Il explique que le Mali, à l’instar des autres pays du monde entier, en adoptant le Pacte reconnait désormais la migration comme un fait historique et qui continuera d’être une caractéristique de notre avenir commun. “Nous nous sommes donc engagés à respecter, protéger et réaliser les droits de tous les migrants, quel que soit leur statut. Aussi, on s’engage à travailler ensemble pour faire face aux risques pour les individus et les communautés des pays d’origine, de transit et de destination”, ajoute-t-il, avant de préciser que depuis quelques années le Mali avait emboiter le pas avec le Ponam. “ La Politique nationale de migration (Ponam) s’articule autour de deux volets essentiels : la gestion des migrations dans le cadre des normes internationales et la volonté de mettre en lien migration et développement”, indique Dr Keita. “Nous allons poursuivre avec le renforcement de nos actions surtout dans le cadre du partenariat notamment avec les pays comme le Maroc”.

Hamady Sow

(stagiaire)

30minutes

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct