Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Micro-trottoir: que pensent les Maliens de ce sommet crucial de la Cedeao ?

En prélude du sommet des chefs d’Etat et Gouvernements de la Cedeao sur les Transitions au Mali, au Burkina Faso et en Guinée. Les Maliens s’expriment  et montrent leur espoir pour une levée rapide des sanctions.

Almady Touré (nutritionniste)

« C’est un sommet d’espoir. Car les sanctions ont montré leur limité et font plus de mal aux peuples de l’ensemble de ces pays de la Cedeao. Je pense que les chefs d’Etat doivent revoir leur copie à l’issue de ce sommet ».

Boureima Soulo (journaliste)

« Le sommet de ce 4 juin est très attendu par les Maliens sur les populations civiles qui sont frappées de plein fouet par les lourdes sanctions de la Cedeao et de l’Uemoa. Ce sommet doit être une occasion pour la levée des sanctions. Si jamais le sommet du 4 juin deviendrait un échec ça va répercuter sur les autorités de la Transition».

Moussa Fofana (étudiant à la nouvelle Sorbonne, Paris)

« Ce sommet va sûrement être source de compromis. Ils pourraient tomber d’accord entre 18 et 24 mois. Le Sénégal et la Côte d’Ivoire souffrent déjà beaucoup de ces sanctions. De toutes les façons ce sont nos autorités qui sortent victorieuses dans cette affaire. Parce que même s’ils tombent d’accord sur 20 mois, elles ont épuisé plus de 5 mois dans la négociation ».

Hamma Traoré (enseignant)

« Ce sommet ne peut être qu’un sommet d’espoir pour toute la population de l’espace Cedeao. Les sanctions des deux organisations sous-régionales n’ont pas d’impact seulement sur le Mali, mais l’ensemble des pays qui font frontière avec le Mali dont il y a interdépendance. Donc j’ose espérer qu’au cours de ce sommet, un compromis sera trouvé ».

Nana Touré (agent de banque)

« Aujourd’hui, tous les systèmes bancaires sont paralysés à cause des sanctions des deux organisations. Nous espérons qu’à l’issue de ce sommet, les dirigeants ouest africains vont lever immédiatement les sanctions. Il n’y a jamais eu raison d’imposer des sanctions contre le Mali. Mais on comprend que certains chefs d’Etat se servent de la Cedeao et de l’Uemoa pour en découdre avec le Mali ».

Dossier réalisé par Ousmane Mahamane

Source: Mali Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct