Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : « La dernière décision de la Cedeao m’amène à être solidaire de la junte » (Pro-Soro)

Suite à la mobilisation des peuples africains et de certains pays africains en faveur du peuple malien qui vient d’être sanctionné par le syndicat des Chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest, le constat est clair. Ce syndicat des Chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest, dit CEDEAO, est en train d’être vomi par les africains parce qu’il s’est discrédité.

Colonel Assimi Goita, leader of Malian military junta, looks on while he stands behind Niger’s President Mahamadou Issoufou during a photo opportunity after the Economic Community of West African States (ECOWAS) consultative meeting in Accra, Ghana September 15, 2020
© REUTERS/Francis Kokoroko

l s’est discrédité parce que face aux coups d’Etat constitutionnels en Côte d’Ivoire et en Guinée, il est resté silencieux. Suite aux tueries effectuées par les putschistes constitutionnels, il est resté silencieux. Pourtant, il avait pris des résolutions pour rejeter tous les troisièmes mandats illégaux.

 

Le syndicat des Chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest, dit CEDEAO, est en train d’être vomi par les africains parce qu’il s’est discrédité.

 

Quand des coups d’Etat militaires surviennent, coups d’Etat qui sont les conséquences des coups d’Etat constitutionnels, ce syndicat réagi pour protéger ses arrières.  Aujourd’hui cette CEDEAO n’est plus crédible en Afrique de l’Ouest.  Et elle vient de donner une légitimité populaire à la junte malienne. Elle a réussi à mobiliser le peuple malien derrière la junte au pouvoir.

Bientôt, cette junte recevra à travers le monde antioccidental des actions de solidarité. Et cela fragilisera le pouvoirdes Chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest, membres de ce syndicat de ces Chefs d’Etat. Au départ, je n’étais favorable à l’arrivée de la junte militaire au Mali.  Mais en la victimisant aujourd’hui, la CEDEAO m’amène à soutenir cette junte bien que je n’approuve pas son plan de sortie de la crise à travers une transition de 5 ans. Mais si les putschistes constitutionnels restent au pouvoir pendant 5 ans, avec le soutien de la CEDEAO, pourquoi pas les putschistes militaires ?

El Hadj Mamadou Traore

 

Source: afriksoir.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct