Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Dr Oumar Mariko, président de SADI : «Les problèmes qui ont poussé Amadou Haya Sanogo à faire le coup d’état en 2012, persistent aujourd’hui »

C’est du moins, ce qu’a dit Dr Oumar Mariko, lors de la mise en liberté  provisoire d’AMADOU Haya Sanogo. Le président du parti Sadi, Dr Oumar Mariko avait fait le déplacement, mardi dernier, au Palais de justice de Bamako où, il assisté à la mise en liberté provisoire,   du chef de l’ex- junte militaire  de Kati, Amadou haya Sanogo  et ses coaccusés. Il a profité de l’occasion pour rappeler des maux qui minent l’armée et la société malienne.

Arrêtés et détenus dans l’affaire dite des ‘’bérets rouges’, Amadou Haya Sanogo et 13 autres coaccusées ont été  libérés, mardi dernier, par la Chambre d’Accusation de la Cour d’appel après 7 ans de détention préventive.  Le procès d’Amadou Haya et consorts a  été maintes fois annoncés et maintes fois reportés. Au finish, l’affaire n’a pu être jugée au fond, après 7 ans de détention préventive.  Alors que  Selon  les dispositions du code de Procédure Pénale, la détention préventive ne doit dépasser, en aucun cas, 3 ans. C’est pourquoi, Amadou Haya Sanogo et 13 coaccusés ont été mis en liberté en attendant que des mesures soient prises pour la tenue d’un procès sur le fond.

Dr Oumar Mariko qui n’a jamais caché son soutien  au patron de l’ex junte,  s’est réjoui de sa libération, même s’il pense que cette libération  ne suffit pas aujourd’hui pour résoudre la profonde crise à laquelle le Mali et son armée  sont confrontés depuis 2012.

Il a fait savoir qu’il ne mène pas son combat pour  AMADOU Haya seul, mais pour  toute l’armée malienne qui ne trouve pas, selon lui, dans de bonnes mains.

«Haya n’est pas le plus  fort de l’armée malienne, il y a de nombreux  hommes forts au sein de l’armée, mais ceux-ci n’arrivent pas à  mettre leur compétence au service du Mali à cause de la mauvaise gestion dont fait l’objet  l’armée malienne », a souligné l’éternel opposant  Dr Mariko.

Pour Dr Mariko, les problèmes qui ont poussé Amadou Haya Sanogo à faire le coup d’état en 2012 sont connus de tous et ces mêmes problèmes persistent aujourd’hui.  Et tant que  ces problèmes ne sont pas gérés, la lutte contre l’insécurité demeura un  leurre au Mali. Ces problèmes,  dit-il,  seraient  à la base des frustrations palpables au sein de toute l’armée malienne.  Des frustrations qui s’expliquent  par  le manque d’armements, d’équipements et de munitions. Nul n’ignore que les Famas souffrent,  aujourd’hui de faim et de soit au front.  A cela, s’ajoute la politisation  de l’armée et la corruption en son sein ainsi que l’insuffisance d’effectifs au front. Pour Dr Mariko, une armée confrontée à tels problèmes ne peut pas être performante et efficace. D’où,  ses multiples débandades au front face à l’ennemi.  Il ne s’agit là, des propos qui ne doivent pas tombés dans l’oreille d’un sourd.

 Sidiki Berthé

Source : Le Serment du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct