Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Limogeage de la ministre Bintou Founè Samaké : Chouala Bayaya tance Mahmoud Dicko et appelle les autorités de la transition à écouter le chérif de Nioro !

Le prêcheur Chouala Bayaya Haidara n’en démord pas contre l’imam Mahmoud Dicko depuis que ce dernier a osé « trahir » le chérif de Nioro. En effet, dans une vidéo captée sur les réseaux, le jeune prêcheur dégaine de nouveau contre l’ancien président du Haut Conseil Islamique du Mali, perçu comme celui qui serait en train d’inciter les jeunes militaires de Kati à vouloir défier le chérif de Nioro qui, on le sait, demande depuis un peu plus d’un mois maintenant le limogeage de Mme Bintou Founè Samaké, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille pour avoir voulu dépoussiérer le projet de la loi sur le genre !

 

Pour Chouala, les autorités transitoires doivent faire attention de ne pas attiser la colère du chérif Bouyé Haidara à cause des mauvais conseils qu’on leur prodigue. « Si vous redouter tant la colère des marabouts qui parlent beaucoup et qui s’agitent, vous devez aussi avoir peur, sinon très peur des marabouts qui ne parlent pas, notamment le chérif Bouyé Haidara », indique-t-il, non pas sans rappeler que ce dernier ne demande pas quelque chose d’extraordinaire, leur conseiller du moment, l’imam Dicko s’entend, ayant fait pareil quand il était président du HCIM lorsque planait le projet d’introduction du Programme d’Education Complète dans le système éducatif malien.

« Le chérif Bouyé Haidara est dans ses droits, car laisser la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille continuer à siéger dans le gouvernement pourra encourager d’autres à faire cas des projets et décisions qui peuvent transgresser la religion, nos us et coutumes ». Et d’indiquer qu’il n’y a aucune querelle entre lui et Mahmoud Dicko, qui serait plutôt victime aujourd’hui de sa duplicité, cause de sa décadence auprès de nombre de nos compatriotes. « Je jure par Allah que nous sommes toujours prêts à suivre l’imam Dicko le jour où il décidera d’œuvrer à réconcilier les maliens, l’unité et la cohésion sociale, toutes choses dont le Mali et les Maliens ont besoin aujourd’hui ».

En français facile, Chouala Bayaya Haidara insinue là que c’est l’imam Dicko qui est en train de diviser les maliens ! Les responsables et militants du M5-RFP ne diront pas le contraire. Et ce n’est pas la première fois que Chouala apporte la contradiction à l’imam Dicko. En effet, à la veille de la marche du 5 juin du M5-RFP, Chouala Bayaya Haidara, avait marqué son opposition à cette marche, estimant que « La démission ou  le départ précipité du Chef de l’Etat  enfoncera notre  pays dans une crise sans précédent… L’instabilité de la Présidence de la République va engendrer des conséquences incommensurables pour le pays. Les militaires vont s’emparer du pouvoir en lieu et place des civiles ».

Prémonitoire, vous dites ? Une chose est claire, le prêcheur Chouala Bayaya n’a pas été tendre à l’époque avec l’ancien président du Haut Conseil Islamique qu’il accusait d’entretenir des affinités avec les chefs djhadistes Iyad Ag Galy et Amadou Koufa, avec lesquels un projet d’installer du salafisme à Bamako était envisagé. Engagé à l’époque à soutenir vaille que vaille le régime chancelant d’IBK, Chouala avait même voulu défier la popularité de l’imam Dicko en projetant une contre-marche de soutien aux Institutions de la République. L’objectif, pour lui, était de « mobiliser plus d’un million de maliens pour dire non à un coup d’Etat déguisé, de défendre  la première Institution du Mali et de lutter contre l’instauration d’un régime salafiste dans notre pays ».

Bien avant tout cela, le jeune prêcheur s’était n’avait non plus raté l’imam Dicko dans l’histoire des « 50 millions de FCFA » en guise d’aide au HCI en février 2019. Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, il s’en prenait ainsi ouvertement à l’Imam Mahmoud Dicko en ces termes : «Dicko n’a pas à se donner en spectacles. Depuis l’arrivée de l’argent, il devrait le faire retourner, c’est un grand homme et un grand sage. Il pouvait dire à l’envoyé du Premier ministre de retourner avec l’argent, et qu’il n’en a pas besoin. Mais attendre que l’envoyé arrive, puis filmer l’argent parce que vous avez demandé 100 millions et vous n’en avez eu que 50 millions… Donc, c’est par insatisfaction ! Je suis très désolé… Mahmoud Dicko, tu combats le mal alors que des malfaiteurs te soutiennent ».

Et d’indiquer que cette attitude de Dicko s’expliquait juste par la haine qu’il éprouvait contre Soumeylou Boubèye pour avoir supprimé les milliards qu’il recevait du Gouvernement ! L’imam Mahmoud Dicko aurait-il perdu toute crédibilité aux yeux des maliens ? Une seule certitude : il ne fait quand-même meilleure presse dans l’opinion. Aux autorités de la transition d’apprécier !

Flani SORA

Source : Notre Voie

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct