Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les réactions des politiques: entre safisfecit et colère…

Partis politiques ou acteurs politiques ont réagi à l’adresse à la Nation du Président IBK. Alors que son Parti d’origine, le RPM, lui tresse des lauriers et sonne la mobilisation générale autour de l’initiative de concertation nationale, que la CNAS dénonce une violation de la Constitution relativement au projet de réforme constitutionnelle, l’honorable Bafotigui, démissionnaire du RPM, égrène un chapelet d’échecs du Président IBK. Lisez leurs réactions.

Le RPM salue la décision du Président IBK

Le Mardi 16 avril 2019, le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar KEITAs’est adressé à la Nation.

Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) se réjouit de l’orientation toute particulière que Monsieur le Président de la République a portée sur les attentes légitimes des populations. Ainsi le Rassemblement Pour le Mali encourage le Président de la République pour les mesures prises en faveur des populations du Centre dans le cadre du Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre et pour les concessions faites au monde enseignant.

Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) salue la décision très attendue du Président de la République de convoquer du 23 au 28 avril 2019 une concertation nationale regroupant toutes les forces politiques et sociales du pays, en vue de prendre en compte leurs remarques et propositions dans l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution initié par le Président de la République.

Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) invite l’ensemble de la classe politique et de la société civile à s’investir dans la réussite de cette concertation nationale.

Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) félicite le Président de la République pour son souci constant de voir les Maliens rassemblés autour des enjeux pour relever les défis qui se posent à la Nation.

Bamako, le 17 avril 2019

Le Vice-Président

Ousmane KONE

Processus de révision constitutionnelle:

La CNAS dénonce une « violation flagrante » de la Constitution

Selon le Secrétaire général du Parti CNAS-Faso Hèrè, Soumana Tangara, son parti a boudé la rencontre avec le Président de la République IBK par rapport à la remise du document de l’avant-projet de la révision constitutionnelle.

Aussi, le bureau politique national de la CNAS-Faso Hèrè réaffirme qu’au regard de la situation actuelle de notre pays, le Président de la République est déjà en violation flagrante de l’article 118 de la Constitution en engageant la procédure de révision constitutionnelle et lui demande instamment à nouveau d’y renoncer pour éviter à notre peuple déjà fort meurtri toutes nouvelles convulsions dont il n’a nul besoin.

Soulignons que plusieurs partis et regroupements politiques ont boudé l’invitation du Président IBK par rapport à la remise du document de l’avant-projet de la révision de la constitution. Ils exigent la tenue d’un dialogue politique inclusif entre toutes les composantes de la nationale.

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct