Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’ADÉMA-PASJ À L’HEURE DU BILAN 92-2002 : Un livre pour assumer, un geste pour se réaffirmer, un message pour se repositionner

Pari de la mobilisation réussi pour l’ADÉMA-PASJ. Le samedi 11 juin, la formation politique a réuni ses cadres, ses militants, ses alliés et amis, au Mémorial Modibo Keïta. But de la démarche : se plier à un exercice longtemps ajourné mais que les circonstances politiques ont, depuis des années, rendu inévitable. Il s’agit du bilan des dix ans de gestion du pouvoir entre 1992 et 2002. Une plongée dans le rétroviseur que les Adémistes effectuent donc vingt après. Et qu’ils ont mise à profit pour égrener, avec des formules assumées de satisfaction, le chapelet des « énormes réalisations réussies » grâce à leur système de gouvernance et sous le leadership d’Alpha Oumar Konaré. Une occasion aussi pour les membres de la formation à l’effigie de l’Abeille de souligner la solidité des arguments démocratiques et méthodologiques dont ils disposent. De solides références dans la gouvernance qui, selon eux, leur donnent les meilleurs atouts pour assurer au Mali une marche « éclairée » vers un avenir radieux.   

Eh non ! En politique, le silence n’est pas toujours d’or. D’ailleurs, bien souvent, la timidité médiatique entretenue, au lieu d’être un atout sur les chemins escarpés de la conquête ou reconquête du pouvoir, peut vite se transformer en un grain de sable dans le moteur des ambitions affichées. Cette vérité, l’ADÉMA-PASJ, formation politique nationale de premier plan, l’a-t-elle enfin comprise ? Oui, manifestement. Car, vingt ans après avoir occupé la cabine de pilotage de l’Etat, le parti de l’Abeille s’est décidé à exposer urbi et orbi son bilan de dix ans de gouvernance. Rendez-vous était donc donné aux Adémistes, le 11 juin, dans les murs chargés de symboles du Mémorial Modibo Keïta pour feuilleter avec fierté le registre 1992-2002 des réalisations et rembobiner le feuilleton des réformes majeures menées par Alpha Oumar Konaré et ses camarades à la tête du Mali.

A l’appel du bureau exécutif du parti, les militants et militantes PASJistes, tel un raz-de-marée déferlant de joies et d’enthousiasme, ont littéralement inondé la grande salle louée pour la cérémonie. Au point de donner du fil à retordre aux organisateurs qui, submergés par le nombre des invités, ne savaient plus quelle formule imaginer afin de trouver des places assises pour les dizaines de personnes restées debout et pressées les unes contre les autres dans les allées latérales comme médianes de la salle.

A 10H30, à l’adresse d’un auditoire baigné dans une ambiance plus festive que studieuse, Yaya Sangaré, le secrétaire général du parti, a lu un discours récapitulatif dans lequel il a d’abord expliqué le timing de cette année 2022 retenu pour la présentation d’un bilan dont les œuvres se situent entre 1992-2002. « Aujourd’hui, 11 juin 2022, nous célébrons deux événements majeurs : la commémoration du 30ème anniversaire de l’accession de l’Adéma-PASJ au pouvoir, un 8 juin 1992, et le lancement du bilan de sa gestion au sommet de l’Etat, sous forme de livre illustré. 

Nous avons souhaité que ces deux événements soient des moments de partage, populaires, festifs et rassembleurs, autour de ce livre-bilan afin de rappeler leur importance en cette période de tentatives de réécriture, de falsification et de confiscation de notre histoire récente. Mieux vaut tard que jamais. Le bilan est enfin là, 20 ans après la fin des deux quinquennats présidentiels, à nous confier par le peuple souverain du Mali », a-t-il avancé comme justification.  

Y. Sangaré, tenant en main le livre-bilan, a exhorté le public à se l’approprier et à en consommer chaque chapitre. Car, selon l’ancien ministre, la publication de l’ouvrage-bilan « a pour but de rendre compte de ce que l’Adéma-PASJ a pu réaliser pour le Mali et les Maliens, d’édifier l’opinion publique et internationale et de prendre date pour l’histoire. » Alors Sangaré d’attribuer, sans l’ombre d’un doute, la note du satisfecit à la gouvernance de son parti pendant le double quinquennat 1992-1997/1997-2002. « Au regard des constituants de ce livre-bilan, il apparaît nettement que la mise en œuvre du Programme de Société de l’Adéma-PASJ a nettement contribué à l’amélioration des conditions de vie des citoyens dans les domaines : économique, social et culturel.  L’ouvrage mérite d’être lu d’un bout à l’autre pour découvrir le projet de société du premier parti politique ayant exercé le pouvoir sous l’ère démocratique au Mali, et hérité d’un lourd passif, la vision d’un leader pragmatique et proactif pour son pays et l’Afrique, les initiatives et les réalisations physiques, tant sur le plan social, économique, politique, culturel, sportif que diplomatique d’un pouvoir confronté à toutes sortes d’adversités. L’ouvrage compte 334 pages réparties entre cinq chapitres avec plus d’une soixantaine de secteurs d’activités développés… » a-t-il déclamé avec émotion et conviction. La notation positive pour son bilan 1992-2002, l’ADÉMA-PASJ se l’ai encore vu décerner dans la projection du reportage vidéo qui a suivi. Une séquence audiovisuelle, extraite des archives de la télé nationale, qui a permis au public de revisiter les épisodes des grands chantiers conduits par le parti de l’Abeille. « Positif », « probant », « remarquable », « reluisant », « éloquent » etc. ; les épithètes élogieuses se sont enchaînées dans les propos des adémistes pour qualifier leur travail collectif durant la décennie qu’ils ont passée au pouvoir. C’est exactement la même tonalité dithyrambique qu’a reprise le panel installé vers 13H pour retracer les points saillants de ce que le parti a accompli de 92 à 2002 dans les domaines de « l’éducation, de la promotion des jeunes, du développement agricole, de la santé et de la protection sociale, mais aussi de la diplomatie. »

Autour du Pr Makan Moussa Sissoko, désigné modérateur, les anciens ministres, Adama Samassékou, Pr Moustaph Dicko, Adama N. Diarra, Modibo Traoré, ainsi que l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, ont tour à tour rappelé des chiffres « édifiants », apporté des témoignages « marquants », fourni des précisions inédites, et raconté des anecdotes sur le temps de l’ADÉMA au pouvoir. Tous, surtout l’ex-PM Modibo Sidibé, ont, tout en décrivant le passage au pouvoir de l’ADÉMA comme une success-story, salué le leadership inspiré d’Alpha Oumar Konaré, l’ancien chef de l’Etat. Une évocation qui a provoqué des applaudissements nourris de la part des militants et des membres des partis amis invités.

Au bout de trois heures et demie d’une cérémonie riche en éclaircissements, en chiffres et en précisions sur ce qu’a été la méthode ADÉMA de 92 à 2002, l’actuel président du parti, Pr Marimantia Diarra, a prononcé les mots de clôture. Emettant son jugement sur la période « du pouvoir », il a repris à son compte les constats des intervenants qui l’ont précédé. Et a vivement remercié les militants, sympathisants et partenaires de son parti pour « s’être mobilisés si nombreux pour répondre à l’appel de l’ADÉMA-PASJ. »

MOHAMED MEBA TEMBELY  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct