Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

La directrice RSE du groupe Orange à propos de leur nouveau produit » Orange digital Center « : » Le principe, c’est de proposer un parcours complet gratuit vers des savoir-faire numériques avec tout un éventail de programmes «

Présente à Bamako dans le cadre de l’inauguration de  » Orange digital Center  » du Mali, la Directrice Exécutive RSE (responsabilité sociétale d’entreprise), Diversité et Solidarité du groupe Orange non moins Présidente déléguée de la Fondation Orange, Elizabeth Tchoungui, a animé une conférence de presse, le lundi 26 juillet dernier, au cours de laquelle elle a  parlé de la politique RSE du groupe Orange notamment en ce qui concerne l’entrepreneuriat et l’autonomisation des femmes ainsi que l’inclusion numérique.

 

Selon la franco-camerounaise, le groupe Orange est un groupe engagé, un opérateur responsable notamment sur deux grands volets indispensables à savoir le volet de l’inclusion numérique et celui de l’environnement précisément la lutte contre le réchauffement climatique. «  Nous avons décidés d’être à 0 carbone en 2040. Donc cela va passer par des politiques d’efficacité énergétique de recours aux énergies renouvelables notamment le solaire  » a précisé Mme Tchoungui.

Pour ce qui concerne le programme d’inclusion numérique, celui-ci, selon la directrice exécutive RSE du groupe Orange,  vise à accompagner les populations à travers l’usage du numérique. En effet, à en croire Mme Tchoungui, 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore et tous ces métiers, indiquera-t-elle, seront liés au numérique. « C’est pourquoi il très important d’accompagner nos jeunes, nos femmes, les populations vers l’acculturation des usages numériques et c’est cela l’objet de « Orange digital Centers « .

A ses dires, ce nouveau produit du groupe Orange va permettre d’offrir un accompagnement aux jeunes Start-Up prometteuses en mettant à leur disposition un fonds d’investissement.  » Le principe, c’est de proposer un parcours complet gratuit vers des savoir-faire numériques avec tout un éventail de programmes, c’est-à-dire réunir en un lieu unique un parcours de formation et d’acculturation à divers usages du numérique. Une école de code où les jeunes sans-emplois peuvent prototyper leurs projets, se former grâce à des outils de fabrication numérique « .

Selon la franco-camerounaise, ce nouveau projet  » range digital Center « , constitue vraiment l’étendard de l’engagement du groupe Orange en matière d’inclusion numérique. « C’est un projet qui est né en Tunisie et que nous avons trouvé tellement efficace que le groupe a décidé de le déployer dans l’ensemble de sa géographie c’est-à-dire Afrique, Moyen-Orient, Europe notamment la France  » a-t-elle indiqué. Et d’ajouter que celui du Mali, qui a été inauguré hier mardi, est le 7e  » Orange digital Center  » à actif du groupe.

Selon la Directrice Exécutive RSE du groupe, Orange digital Center de Dakar, en un an de création, a généré plus de 1000 emplois directs et indirects sans compter la création de valeur de plus de 8 milliards de F CFA pour l’économie locale.  » C’est vraiment un dispositif pour favoriser l’employabilité des jeunes grâce au déploiement de leurs compétences numériques  »

A l’en croire, outre ce nouveau service, la fondation Orange a posé au Mali de nombreuses actions en faveur de l’inclusion numérique des jeunes et des femmes notamment à travers son programme «  écoles numériques « , qui est un programme déployé dans tous les pays d’Afrique où est présent le groupe Orange, et qui aura permis aujourd’hui à plus de 500 000 écoliers de bénéficier des tablettes avec des kits contenant des contenus ludoéducatifs ou éducatifs.  » Au Mali, nous avons aujourd’hui 101 écoles numériques avec près de 50 000 enfants  » a déclaré Mme Tchoungui. Et de poursuivre que parallèlement à ces projets, la fondation Orange a développé plusieurs autres programmes pour accompagner les populations en difficulté. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le programme intitulé  » village Orange  » qui consiste à choisir un village pour y construire un puits, permettre aux filles d’aller à l’école, également un centre de santé maternelle et infantile et une école équipée souvent avec des tablettes.

«  Nous avons également notre programme  » maison digitale  » qui concerne les femmes en situation de précarité. Grâce aux outils numériques, nous pouvons leur proposer des programmes d’alphabétisation, de gestion de logiciels pour qu’elles puissent avoir les compétences nécessaires pour créer et développer une activité génératrice de revenus  » a-t-elle ajoutée.

Ramata S.Kéita

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct