Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

JOURNÉE DE CONCERTATION NATIONALE SUR LA TRANSITION : UN PAS VERS UNE SORTIE DE CRISE POLITIQUE

Dans le cadre de la mise en place d’une Transition inclusive, consensuelle, apaisée et susceptible de répondre aux aspirations des Maliens, le Comité pour le Salut du Peuple (CNSP), a organisé, le samedi 05 septembre dernier, à Bamako et dans toutes les capitales régionales de notre pays, des journées de Concertation Nationale sur la validation des termes de références.  

 

La rencontre s’est tenue au Centre International de Conférences de Bamako (CICB), en présence de Colonel Malick Diaw, vice-président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), en présence de Mme Djiré Mariam Diallo, Maire commune III du district de Bamako, les partis et regroupement politiques, les organisations de la société civile de l’intérieur et de la Diaspora. Ces journées de réflexion ont également enregistré la présence des organisations syndicales, les mouvements signataires de l’accord pour la Paix et la Réconciliation nationale issu du Processus d’Alger et plusieurs autres invités.

Ces trois (3) journées de concertation qui ont réuni l’ensemble des forces vivres de la Nation permettront d’échanger sur les modalités pratiques de la Transition afin de convenir des grands axes de la Feuille de route de la transition, de définir l’architecture et les organisations de transition et d’élaborer la charte de la transition. Dans son intervention, Mohamed chérif Haidara, le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne a indiqué que le comité pour le salut du peuple a organisé cet atelier pour permettre aux maliens de discuter sur la refondation de notre pays. Pour lui,

« ce qui s’est passé le 18 Aout dernier, n’était pas le souhait des maliens mais, signale-t-il, les Maliens n’y avaient pas d’autres moyens ». C’est pourquoi, dira M. Haidara, « le comité a invité tous les Maliens pour qu’ensemble nous pouvons bâtir une mali nouvelle, un Mali où tout le monde sera considéré, un Mali où tout le monde y contribuera à son développement.   Nous voulons mettre en place un Mali émergeant et nous en sommes capable. Nous allons faire notre proposition pour la refondation de ce pays », a-t-il ajouté.

Comme pour soutenir son prédécesseur, Dr Mamadou Konaté, membre du M5-RFP, le M5-RFP a pour sa part, rappeler la refondation du Mali, un combat que le M5-RFP a mené depuis plusieurs mois :

« C’est grâce au M5 que les militaires ont renversé ce régime qui était fortement contesté par les Maliens. C’est ce Mouvement qui a dénoncé la mauvaise gouvernance du président Keita, en exigeant sa démission pendant plusieurs mois ».

« Au cours de ces mouvements, 23 personnes ont eu la mort et plus d’une centaine blessée. Le M5-RFP a lutté pour le changement et les militaires ont parachevé notre lutte pour changement inclusif pour le bonheur des maliens.

Suite cela, les militaires ont renversé le régime pour que nous puissions ensemble mettre les jalons d’un nouveau Mali. Mais, signale-t-il, les militaires ont mépris le M5-RFP en constituant les groupes pour les travaux de validation des termes de références car, poursuivra-t-il, « les militaires n’ont reconnu aujourd’hui notre effort, notre difficulté, notre combat sanglant et notre sacrifice pour le changement. Nous pensons que cela, est une méprise à notre égard », a-t-il martelé.

Il ajoutera ensuite que le CNSP a constitué les 5 groupes et le Comité pour le Salut du Peuple et la Coordination du Mouvement de l’Award est dans chaque groupe et M5-RFP, un seul group. Toute chose, que Dr Konaté qualifie comme mépris à l’endroit de leur Mouvement.

Pour lui, « s’il y’a un des groupes qui ont apporté ce changement, c’est bien le M5-RFP et le CNSP donc, il n’est pas du tout évident de nous épargner ou marginaliser dans ces travaux. Et c’est ce qui a provoqué la colère, tout en voulant boycotter les travaux relatifs à la validation des termes références de cette journée.  Nous avons vu beaucoup de nos rivales qui participent tous les travaux pendant que le M5 est exclu de la participation », a-t-il dénoncé.

« Nous invitons tous les Maliens à faire preuve de conscience car, la page que nous venons de tourner qui est la démission du président déchu mais, la façon dont les choses se passent, et si les Maliens ne font pas attention, un autre IBK viendra diriger ce pays », a conclu Dr Konaté.

En prenant la parole, (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 07 SEPTEMBRE 2020

Abdoul Karim SANOGO

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct