Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Grille unifiée: vers le réveil des vieux démons ?

Le Premier ministre, ChoguelKokalla MAIGA a reçu, hier jeudi, la synergie des syndicats signataires du 15 octobre 2016. Le Premier ministre a rappelé aux syndicalistes les principales priorités du Gouvernement de Transition que sont la sécurisation du territoire, les réformes politiques et institutionnelles et l’apaisement du climat social. Le chef du gouvernement a annoncé à ses hôtes l’adoption, par le Conseil des ministres du 30 juin 2021, d’un projet de loi portant grille indiciaire unifiée des militaires et des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’État, des Collectivités territoriales et des statuts autonomes. Selon le Premier ministre, cette nouvelle grille permettra le traitement équitable des fonctionnaires du Mali. La synergie a félicité le Premier ministre pour la considération et a souhaité donner suite après consultation de la base sur la question. En attendant la réponse des syndicalistes, la question semble déjà avoir réveillé les vieux démons dans les rangs des enseignants qui ont vivement réagi à la suite de cette annonce sur les réseaux sociaux. Dans leurs réactions, des enseignants disent niet à une grille unifiée sans l’unification des primes et indemnités. Déjà des appels à mobilisation sont lancés sur les réseaux sociaux pour défendre les acquis de l’article 39 obtenus après un dur bras de fer avec le régime d’échu. C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

 

Yaya Nanourougou Koné : allez-y demander votre prédécesseur Boubou Cissé et son régime déchu. Nous sommes prêts à défendre notre Article 39 au prix de notre sang. On vient de loin. Nos mouvements de grève sont la cause principale de la chute du pouvoir dont vous assurez l’intérim. Enseignant du Mali, levez-vous! C’est une question d’honneur et de dignité.

Mohamed Cissé : de quoi avez-vous peur cher enseignants ? Traiter tous les fonctionnaires au même pied d’égalité relève d’un bon sens dans la mesure où il s’agit d’apaiser la grogne sociale.

Oumar N’Daou : Mohamed Cissé, vous voulez l’équité et l’égalité dans l’illégalité. L’article 39 tant qu’il existe, on ne peut parler d’égalité des salaires.
Oumar N’Daou : Mohamed Cissé, apaiser la tension sociale d’accord, mais dans la légalité. Avec l’article 39 quand le gouvernement satisfait les doléances de l’UNTM, les enseignants sont d’office lésé dans leur droit prescrit par l’article 39.

Oumar N’Daou : donc je déduis 2 hypothèses: abroger l’article 39, ce qui n’est pas un exercice aisé ou mettre mes chers enseignants dans leur droit.

Yaya Nanourougou Koné : Mohamed Cissé si toutes fois les primes seront également harmonisées. S’il veut vraiment apaiser la grogne sociale, qu’il aille au-delà de la grille tout en harmonisant les primes également.

Mohamed Cissé : Yaya Nanourougou Koné, mon cher ami, si vous permettez de vous appeler ainsi, je pense qu’harmoniser les salaires c’est déjà une avancée majeure. Toutes fois, les missions sont loin d’être les mêmes pour les uns et les autres donc ce n’est pas évident de les harmoniser alors que les missions sont différentes.

Aly Souleymane Maïga : vous connaissez déjà la réponse. Vous pouvez faire venir les amis de Boubou pour terminer l’année scolaire. J’espère que vous les avez dit d’être prêts quand vous les avez rencontrés dans la semaine.

Ousmane Mallé : j’ai beaucoup d’estime pour le Premier ministre Choguel, mais pour que ses mains ne soient pas entachées du sang du peuple Malien, qu’il respecte les lois de la République du Mali. Je l’invite à aller s’imprégné auprès des anciens ministres (de l’éducation et de la fonction publique) et aussi les experts qui étaient aux affaires quand ils ont accordé le statut aux enseignants. Toutes ces consultations allaient lui faciliter l’analyse la situation et apporter des solutions. Mais il y a d’autres agendas.

AliouMaïga : Ousmane Mallé, on parle d’harmoniser les grilles. Les enseignants ne sont pas des Maliens ou quoi ? Des lois ont été abrogées pour que les enseignants aient ce statut, ne l’oublions pas.

Ousmane Dimbal : comme le dit un adage indou :’’lorsque le temps et l’instant se rencontrent, la vie s’arrête et la mort continue son chemin. Mais lorsque deux ombres se rencontrent la mort s’arrête et la vie continue son chemin’’. Ça veut dire ce que ça veut dire, car connaisseurs connaissent.
Ibrahima Konaté : une grille unifiée sans unifier les primes et indemnités est une injure à l’endroit des enseignants.

Youssouf Daouda : en effet, pour le Premier ministre, cette nouvelle grille permettra le «traitement équitable» des fonctionnaires du Mali.Qu’en est-il des primes ?

Drissa Mallé : unifier les primes, indemnités, et ristournes aussi, sinon vous risquez de réveiller des lions blessés. Nous, enseignants, avons perdu dans cette lutte des collègues, des enfants, des épouses. Nous sommes prêts à tout pour conserver les acquis de cette lutte. Le recul ne nous est plus permis après avoir perdu des nôtres. J’espère que vous lisez les commentaires.

Moustapha Sangaré : tout est favorable pour harmoniser les grilles mais qu’en est-il pour les primes et indemnités Monsieur le Premier Ministre ?

AmidouSanogo : les enseignants Maliens rejettent carrément cette proposition de la part du Gouvernement. Nous lançons un vibrant appel à tous les enseignants de rester mobiliser pour une deuxième saison. Comme le boulevard est devenu sacré pour les marcheurs.

Mamadou Bâ Diakité : bonjour chers combattants préparez-vous à la dernière bataille. Certains politiciens arrivistes pourraient se venger de notre corporation. Une centrale qui veut nuire aux enseignants. N’acceptons jamais cette solution partisane.

Youssouf Ogo Niangaly : on vous lira mieux quand vous changerez vos ‘’principaux priorités en principales’’, le Mali Koura, c’est aussi la rigueur sur soit.

Ousmane Mallé : l’esprit du statut des enseignants était d’harmoniser les salaires des enseignants du Mali à ceux de la sous-région. À défaut de cette option, les experts des deux parties, avec l’accord du Gouvernement et les syndicats, ont introduit l’article 39 dans la loi pour l’attraction de ce métier, et revaloriser cette fonction pour améliorer les conditions de travail et de vie des enseignants.

Kanimakan Toure : vaut mieux ne pas se limiter à l’unification des grilles. Même si les primes et indemnités ne peuvent pas être unifiées, il vaut mieux qu’elles soient augmentées, sinon….

Pleur Du Pauvre : vous risquerez de tomber très bat monsieur le Premier ministre. Un bras de fer avec les enseignants est une mauvaise idée. Vous tomberez sûrement dans les mêmes erreurs que Boubou et vous allez faire chuter ce régime. Si vous voulez une justice sociale, il faut harmoniser aussi les primes.Voici ma proposition : Proposez une prime pour récompenser cette loi que vous voulez violer. Sinon, vous êtes sur une voie d’injustice sociale. Seule la vérité émerge !

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct