Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

GOUVERNEMENT DE RUPTURE ET D’EXEMPLARITÉ VOUS AVEZ DIT ?

La liste tant attendue du Gouvernement de Choguel Maïga a été rendue publique. On y voit clairement la patte de l’Ex CNSP qui s’est adjugé la part du Lion. Contrairement à Moctar Ouane, Choguel Kokalla Maïga très en verve depuis la prise du pouvoir par la Junte s’est pour la première fois trouvé confronté à la réalité du pouvoir post IBK.

 

Choguel à l’instar du M5 a semblé cette fois ci faire fi de l’éternel juridisme pour laisser place à la Réal Politik, à la réalité du Pouvoir. Comme quoi, quand on gouverne, on s’accommode des petits arrangements au détriment de la légalité. Au delà du nombre qui n’a pas été respecté conformément à la Charte, quelques noms ont attiré mon attention.
Les noms qui ont retenu mon attention :
1 – Reconduction de Lamine Seydou Traoré au Ministère des Mines de l’énergie et de l’eau : Le désormais célèbre républicain qu’on avait perdu de vue après son éviction du Gouvernement, fait son grand retour.
Fragilisé par les coupures intempestives d’eau et d’électricité, Lamine Seydou s’est rendu célèbre à travers son Fatiha et son vocal qui a fuité sur les réseaux sociaux.
Poursuivi par le procureur de la commune 4 pour violation du secret professionnel et mise à la connaissance du public de documents couverts par le secret professionnel, le protégé du Colonel Sadio Camara a été reconduit à son poste.
Serait ce pour le protéger ? Quel signal renvoie t-on au peuple Malien quand on nomme un citoyen poursuivi par la justice de son pays dans une affaire aussi rocambolesque que celle relative à B2 GOLD et LB MINNING ( Affaire dans la quelle serait impliquées les plus hautes autorités du Pays ).
Avec cette nomination, il y’a certainement une volonté de vouloir soustraire un justiciable ( hors du commun ) à la justice de son pays.
2 – Mahamadou Kassogué fait son entrée comme Ministre de la Justice : L’affaire dite de déstabilisation des institutions de l’état a quelque peu fragilisé Kassogué. Ayant engagé des poursuites contre le Sieur Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath & Cie, le désormais ministre de la Justice et ancien procureur de la Commune 3 n’a pas été suivi par la Cour d’appel et la Cour Suprême.
En effet, la procédure qu’il avait initié a tout simplement été annulée non seulement par la chambre d’accusation de la Cour d’appel, mais aussi par la Chambre Criminelle de la Cour suprême. Les deux cours ont estimé que la procédure a été violée par le TGI de la Commune 3.
Vices de Procédure par rapport à la Qualité de rang de Ministre de Sekou Traoré. – la Compétence Territoriale du Tribunal de la Commune 3 – Le délai légal de détention des prévenus… etc. Certains diront que Kassogué étaient sous les ordres en tant que parquetier.
Magistrat intègre et rompu à la tâche, cet épisode a vraisemblablement entaché son image au près d’une frange de la Population. Sa nomination serait elle une reconnaissance de la part des tenants du Pouvoir ? La question reste posée.
3 – Abdoulaye Diop : Ministre des affaires étrangères sous IBK, signataire de l’accord de paix et de réconciliation : Son retour à la Diplomatie Malienne est un signal fort que les colonels veulent envoyer à la Communauté internationale notamment la France et les Pays voisins quant à l’effectivité de l’application de l’APR.
Les autorités veulent surtout rassurer la France et les autres partenaires. Une relecture de l’accord est prévue. Qui plus que l’artisan de l’accord pour procéder à cette relecture ? Pragmatique et fin diplomate, Abdoulaye Diop peut et doit rassurer les Partenaires du Mali.
4 – LA PART DU LION REVIENT AU CNSP :
Sans surprise les hommes forts du CNSP restent à leurs places : Wagué, Abdoulaye Maïga et Sadio Camara. Quand à Modibo Koné, il quitte la sécurité et la protection civile pour la sécurité d’état. Une manière pour la Junte d’assurer ses arrières. Ne dit on pas que l’on est mieux servi que par soi même ?
La loyauté a manqué à l’ancien patron de la DGSE. Pour éviter les erreurs du Passé, il faut mettre un homme clé à ce poste hautement stratégique. D’où la nomination de Modibo Koné.
5 – Certains ténors du M5 font leur entrée : Ikassa Maïga, Oumarou Diarra et Wadidie Founè Coulibaly. Pour contenter les uns et les autres, certains ministères délégués ont été taillés sur mesure pour calmer l’appétit de certains. Aucune nécessité ne s’imposait à ce niveau.
6 – Les représentants des groupes armés sont toujours présents: Mossa Ag Attaher reste en poste et Maitre Toureh Permute pour prendre les reines du ministère de la Communication et de l’économie numérique.
7 – Le nombre des représentants de partis politiques a fortement diminué. Pourquoi ? Je ne saurai le dire. Ce qui est sûr, la Primature Choguel ne sera pas de tout repos, car les sortants et sont qui restés sur le carreau ne le lâcheront pas d’une semelle.
RUPTURE ET EXEMPLARITÉ VOUS AVEZ DIT : Pour ma part, je reste sur ma faim et je suis quelque peu déçu de la nomination et la reconduction de certains ministres. Comme tous les Maliens, j’attends donc de voir à la Tâche ce nouveau gouvernement dit de rupture, mais qui n’en a vraiment pas l’air.

Youssouf Mangara

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct