Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Absence du gouvernement de L’Epm, DU Fsd-sap, DE L’Adema, DE Jigiya Kura: lA vérité sur la non inclusivité

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier lundi les acteurs politiques (EMP, M5 ) pour dissiper les malentendus suscités lors de la mise en place du gouvernement. Lors de ces rencontres, il a expliqué les raisons pour lesquelles leur représentant ne figure pas dans le gouvernement.

 

Le chef du gouvernement a reçu séparément des responsables des regroupements politiques à la Primature. Il s’agit des représentants de l’EMP, du M5, entre autres. L’objectif de la réunion était de lever toute équivoque sur l’approche de la formation du nouveau gouvernement.
La délégation de l’ancienne majorité, l’Alliance pour le Mali (EPM), conduite par son président Bocary TRETA a été le premier regroupement à être reçu par le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga. Dans ses mots de bienvenue, le Premier ministre a planté le décor en rappelant sa volonté de respecter l’inclusion dans la formation de son gouvernement. Toutefois, l’Alliance EPM n’a pas pu être représentée parce que le quota d’au moins deux ministères exigé par l’ancienne majorité n’était pas tenable.
« Lors de notre entretien, TRETA a insisté sur le fait qu’un ministère allait porter atteinte à la cohésion de son regroupement. Donc, j’ai conclu que TRETA ne voulait pas un poste. Or, je n’avais pas deux postes pour l’EPM », a expliqué le Premier ministre. Donc, pour éviter un problème dans l’EPM, il a pris la responsabilité de ne pas affecter un ministère à l’ancienne majorité sans l’accord de TRETA, son président.
Pour autant, selon TRETA, c’était clair que la présence de l’EPM était acquise même si le Premier ministre ne s’est pas engagé à accorder à leur regroupement trois départements comme ils le souhaitaient.
Indépendamment de l’EPM, l’Adema PASJ avait envoyé les CV en vue de la formation du gouvernement. Les premiers dossiers n’étaient pas bons. Ceux-ci ont été échangés à des dossiers qui ont été aussi disqualifiés, sans plus de précision.
Par ailleurs, il a expliqué l’absence du Front pour la sauvegarde de la démocratie signataire de l’Accord politique de gouvernance par le retard pris dans l’envoie des dossiers. C’est au même moment de l’envoie des dossiers de nos représentants que la liste du gouvernement a été rendue publique, nous confie un responsable de ce front politique.
Quant à la plateforme Jiguiya Kura, son président Housseini Amion Guindo a ouvertement décliné l’offre de siéger dans le gouvernement tout en laissant l’attitude à ses membres individuellement d’envoyer leur CV. A cet effet, le Premier ministre a affirmé avoir reçu des dossiers individuels des membres de cette plateforme.
Après, c’était au tour du M5, le regroupement dont le Premier ministre est issu, d’être reçu. Lors de cette rencontre, il a évoqué avec ses alliés trois piliers de travail sur lesquels seront axés les actions de son gouvernement. Ces piliers sont : sécuritaire, politique et social. Aussi, il leur a affirmé qu’il travaille en étroite intelligence et complicité avec le président de la Transition, Assimi Goita.
De même l’occasion pour faire le point sinon le compte rendu de ses entretiens avec l’EPM, FSD-SAP aux responsables du M5.
Sur la question du nombre des ministres par rapport à la Charte de la Transition, le Premier ministre a rappelé que la décision a été prise après des avis favorables des juridictions compétentes.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct