Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Festival du football féminin : Les mômes régalent le public

Le premier Festival du football féminin s’est déroulé le samedi 4 décembre au stade Moussa Diakité de Bougouni. Organisée par la Fédération malienne de football (Femafoot), cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de soutien technique (PST) de la Fédération internationale de football Association (FIFA) avec l’appui technique de la Fédération française de football (FFF).

 

Le festival a regroupé plus de 300 jeunes filles, âgées de 8 à 15 ans et composées de scolaires et des pensionnaires des centres et clubs de football de la Région de Bougouni. Les cérémonies d’ouverture et de clôture étaient présidées par le premier responsable de la Femafoot, Mamoutou Touré «Bavieux» qui avait à ses côtés une belle brochette de personnalités, dont le président de la commission ad hoc du foot féminin, Me Famakan Dembélé, l’expert français de la FIFA, Malik Boulegroune, le représentant du maire de Bougouni, Bani Touré, le président de la commission d’organisation locale, Lamine D. Coulibaly et la marraine de l’événement, Doumbia Mariam Diakité.

Cette journée sportive et éducative s’articulait autour de jeux et d’exercices qui avaient pour objectif de permettre aux jeunes filles de faire étalage de leurs qualités footballistiques. Le festival avait également pour but d’encourager les jeunes filles à pratiquer le football. L’événement a débuté samedi matin à 8h avec le lavage des mains au savon dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19.

Dans une brève allocution, le président de la commission d’organisation locale a adressé ses remerciements au comité exécutif de la Femafoot et aux membres du Programme de soutien technique pour le choix porté sur la Région de Bougouni pour abriter cette grande première de l’histoire du football féminin du pays. «Je suis très content de l’organisation de ce festival destiné aux minimes.

C’est une très bonne idée, on ne peut pas avoir une bonne équipe au sommet tant qu’on ne forme pas à la base», a dit Lamine D. Coulibaly, qui occupe également le poste de président de la coordination régionale de l’Association des journalistes sportifs du Mali (AJSM). «Non seulement l’organisation de ce genre de compétition permet de détecter des talents, mais elle permet également aux joueuses de se retrouver et de tisser des liens. C’est une très belle initiative, les enfants sont hyper contentes et souhaitent la pérennisation du festival», a ajouté le président de la commission d’organisation.

Le président de la Femafoot a également salué la tenue du festival et s’est dit émerveillé par la grande mobilisation de la population de Bougouni aux côtés des enfants. «Les mots me manquent pour exprimer ma joie.

Dès notre arrivée à Bougouni, nous avons senti la ferveur populaire, la population est très contente et nous a accueillis avec tous les honneurs», a dit Mamoutou Touré«Bavieux». Après ces deux interventions, place a été faite au festival proprement dit. Les participantes ont été réparties en 30 groupes de 10 joueuses.

Elles ont fait des séances d’exhibition avec le ballon, chanté et dansé avant de terminer par une séance d’écologie en balayant le stade et ses alentours des déchets plastiques. à l’image de la petite Djénéba Coulibaly, 12 ans, les enfants ont apprécié l’initiative de la Femafoot et de ses deux partenaires, la FIFA et la FFF. «Je me suis bien amusée, une semaine avant le festival, nous avons été informées par notre professeur.

J’ai été la première de notre classe à m’inscrire sur la liste des participantes. Ensuite, j’ai informé mes parents qui m’ont donné leur accord. Ma petite sœur Fatoumata Coulibaly qui est âgée de 8 ans a également participé au festival. On s’est bien régalée», a confié Djénéba Coulibaly, élève en 6è année.

Ce premier Festival de football féminin a été également marqué par le match de gala qui a mis aux prises la sélection nationale féminine U20 et les Tigresses de Bougouni. Une rencontre remportée sans surprise, par les Aiglonnes larges vainqueurs 3-0. Rokiatou Coulibaly (3è et 49è min) et Mariam Diarra (59è min) sont passées par là.

Envoyée spéciale

Djènèba

BAGAYOKO

ILS ONT DIT…

Me Famakan Dembélé, président de la commission ad hoc du foot féminin de la Femafoot : «Le football féminin se développe dans notre pays et cette initiative du comité exécutif de la fédération et du PST mérite d’être saluée. L’organisation a été une réussite totale».

Malik Boulegroune, expert français du PST : «Ce festival est un grand projet de football féminin pour la FIFA. Je suis très heureux de voir autant de petites filles pratiquer le foot. Le foot féminin va être important pour l’avenir du sport».

Bani Touré, représentant du maire de Bougouni : «Je suis très content de l’organisation de ce festival à Bougouni. Cela veut dire que le football féminin se développe dans notre Région».

Doumbia Mariam Diakité, marraine du festival : «Les enfants sont contentes et je vois que certaines sont venues avec leurs parents. C’est beau à voir».

Zoumana N’Tji Doumbia, parrain du festival : «Pour moi, c’était un devoir d’accompagner la fédération pour le bon déroulement de ce festival. Le public de Bougouni est sorti massivement et la fête a été belle».

Aminata Ballo, parent d’élève : «Je n’ai pas dormi la nuit à cause de ma fille, elle m’a réveillée vers 4h du matin pour me demander de l’amener au stade».

Seyba Doumbia, enseignant : «Notre école a mis un bus à la disposition des filles pour les transporter au stade. Chapeau aux organisateurs, ils ont fait un excellent travail».

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct