Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé: manifestation à Bamako pour demander sa libération

Depuis le lundi 13 avril 2020, les jeunes de l’Union pour la République et la démocratie (URD) manifestent dans les six communes du district de Bamako pour demander la libération de l’honorable Soumaïla Cissé, président de l’URD, chef de file de l’opposition malienne. La manifestation des jeunes concerne les grandes artères, les ronds points de la capitale malienne en vue d’inciter le gouvernement malien d’œuvrer pour obtenir la libération du chef de file de l’opposition. Selon le président de la jeunesse URD, Abdrahamane Diarra, l’opération concerne plusieurs carrefours stratégiques de Bamako et continuera jusqu’au vendredi 17 avril 2020.
«Libérez l’honorable Soumaïla Cissé, ensemble nous pouvons », c’est le texte qui est écrit sur la grande banderole que détenait les manifestants.

Ces jeunes manifestants ne demandent qu’une chose : la libération de l’honorable Soumaïla Cissé. C’est pourquoi, ils scandaient en refrain : « libérez Soumaïla Cissé ». Abdrahamane DIARRA, Président de la jeunesse URD donne le sens de cette manifestation. « Avec l’attente qui devient de plus en plus longue, les jeunes de L’URD, ont commencé de marquer par leur présence habillés de T-shirt peints par la photo de l’honorable Soumaïla Cissé et le texte ” LIBERER L’HONORABLE SOUMAILA CISSE “. Cette action vise à soutenir toutes les initiatives en cours pour que notre Président recouvre la liberté, et mieux pour demander à accélérer sa libération. C’est aussi l’occasion pour nous, de contribuer à la sensibilisation pour le respect des mesures de prévention contre le COVID-19. En portant des masques, en se désinfectant régulièrement les mains avec du gel hydro alcoolique et en respectant la distance d’un mètre. L’opération concerne plusieurs carrefours stratégiques de Bamako et continuera jusqu’au vendredi », a souligné le président du Mouvement national des jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra. Avant de souhaiter vivement la libération de l’honorable Soumaïla Cissé.

«L’enlèvement de Soumaïla Cissé montre que tous les Maliens sont en insécurité »
Selon le chargé à la communication au cabinet du chef de file de l’opposition malienne, Nouhoum Togo, ces jeunes sont engagés pour la libération de Soumaïla Cissé. C’est pourquoi, dit-il, ils sont en train de s’organiser pour manifester au niveau des grandes artères dans les six communes de Bamako. Selon lui, l’objectif est de faire tout pour obtenir la libération de l’honorable Soumaïla Cissé, président de l’URD, chef de file de l’opposition malienne. Aux dires de Nouhoum Togo, le décret de nomination de Ousmane Issoufi Maïga, président de la cellule de crise mise en place par le gouvernement malien pour la libération de l’honorable Soumaïla CISSE et de ses compagnons, n’a pas encore été signé. «Au niveau des services de renseignement, au niveau du Président lui-même, on ne sent pas le mouvement…Nous voulons qu’ils bougent un peu. Les jeunes sont en train de faire ce travail pour que les Maliens de l’intérieur et de l’extérieur soient informés de l’arrestation de Soumaïla Cissé et d’inciter le gouvernement pour sa libération », a déclaré Nouhoum Togo. A l’en croire, depuis lundi 13 avril 2020, cette manifestation des jeunes est en cours. « Chaque jour, on aura une ou deux activités au niveau des communes de Bamako tout en respectant les mesures barrières contre la propagation de la pandémie du Covid 19 », a-t-il dit. Par ailleurs, il a informé que les jeunes comptent organiser une grande marche le vendredi 17 avril 2020 à 10h à la place de l’indépendance pour réclamer la libération de Soumaïla Cissé. Il a souhaité la mobilisation générale pour la libération de Soumaïla Cissé. A ses dires, l’enlèvement de Soumaïla Cissé montre que tous les Maliens sont en insécurité. « Aujourd’hui, on ne connait pas les revendications, on ne connait pas les motifs de l’enlèvement, on ne sait pas pourquoi il a été arrêté, on ne sait pas qu’est ce qu’ils (assaillants) veulent comme rançon. Officiellement, il n’y a pas eu de déclaration de la part de qui que ce soit pour dire qu’il détient Soumaïla Cissé », a indiqué Nouhoum Togo.

A rappeler que depuis le mercredi 25 mars 2020, le Président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition malienne et les autres membres de sa délégation ont été enlevés par un groupe armé dans le cercle de Niafunké (Région de Tombouctou) pendant qu’ils étaient en campagne électorale pour les législatives de 2020. 17 otages avaient été enlevés sur lesquels 15 sont aujourd’hui libérés. Les deux autres otages sont l’honorable Soumaïla Cissé et le maire de Koumaïra. Une précision de taille : le maire de Koumaïra qui assurait la négociation pour la libération de l’ensemble de la délégation de Soumaïla Cissé finira pas être pris comme otage par les assaillants.
Aguibou Sogodogo

Source: Le Republicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct