Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

C’est parti pour le Tour cycliste du Mali 2021: Le Vice-champion du Mali, Sidiki Diarra , remporte la première étape à Koulikoro

Le premier coup de pédale de la 9è édition du Tour du Mali (Tour de la Paix) a été donné, hier mardi 23 mars, par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher. La première étape, courue entre Bamako et Koulikoro, a été remportée par le Vice-champion du Mali, Sidiki Diarra, avec plus de 30 secondes d’avance sur le peloton.

Organisée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM) et la Fédération Malienne de Cyclisme (FMC), cette 9è édition du Tour du Mali regroupe sept pays et le Mali, hôte de la compétition.

Au total, 10 équipes de 54 cyclistes ont pris le départ de cette course. Le Mali a engagé trois équipes contre une pour  les autres pays participants : le Sénégal, le Maroc, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, la Mauritanie et le Bénin.

Le film de la première étape

Durant le trajet Bamako-Koulikoro, de multiples attaques ont été tentées par l’équipe A du Mali, celles du Maroc et du Burkina Faso, toutes vouées à l’échec. Ainsi, c’est en peloton groupé que les cyclistes ont entamé les cinq tours du circuit. Et, au cours de ce marathon, la stratégie mise en place par l’équipe A du Mali a été payante. En effet, elle a permis à Moussa Togola d’emporter la première bonification de ce tour, lors du troisième tour du circuit.

Il passera ensuite le relais à son coéquipier Sidiki Diarra, Vice-champion du Mali, qui s’impose en solitaire avec plus de 30 secondes d’avance sur le peloton, conduit par les burkinabé Bachirou Nikièma et Paul Daumont.

Il remporte ainsi le maillot jaune Moov Africa Malitel et PMU Mali du leader au classement général au temps et le maillot blanc BMS du premier Malien au classement. Le maillot rouge de la combativité, parrainé par la BRAMALI, a été remporté par Bréhima Diarra et le maillot vert Canal+ des sprints intermédiaires est revenu à Moussa Togola.

 » Messages de paix « 

Avant le départ de la course, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher a déclaré que le Mali est le premier pays à organiser son tour avec l’avènement de la crise sanitaire.  » C’est une immense joie pour nous d’être le pionnier du vélo. C’est aussi un message fort du Mali à l’endroit du monde sportif. Quelles que que soient les difficultés, nous accordons une place importante au sport, particulièrement au cyclisme « , s’est-il réjoui.

A ses dires, à travers ce tour, le Mali passera des messages de paix et de cohésion sociale.  » Le cyclisme est un sport mobile, un sport qui bouge. C’est donc une opportunité de découvrir le Mali profond à travers ses villages, ses hameaux et ses paysages « , a-t-il argué

Pour sa part, le président de la FMC, Amadou Togola expliquera que, depuis 2017, la fédération a donné un second nom au Tour du Mali, qui est le Tour de la Paix.  » Aujourd’hui, le Mali a beaucoup plus besoin de la paix. L’idée de ce tour du Mali, c’est de faire en sorte que le monde sache que le Mali est une terre fréquentable et une destination sure « , a-t-il confié.

Parlant de la course, il indiquera que les cyclistes maliens sont plus en jambe que leurs adversaires.  » Nous avons fait beaucoup de compétitions. Et je suis sûr que nous conserverons le maillot jaune jusqu’à la fin de la compétition « , a-t-il assuré.

Il convient de souligner que ce matin, les cyclistes prendront le départ de la deuxième étape. Elle se disputera entre Dio (Kati) et Kita, soit une distance de 147 km.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct