Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CENTRE NATIONAL DES RESSOURCES DE L’EDUCATION NON FORMELLE : Bilan de l’année 2019

Le Centre national des ressources de l’éducation non formelle (CNR-ENF) a organisé son traditionnel conseil d’administration ce jeudi 27 février 2020 dans sa salle de conférence.

Cette session ordinaire du CNR-ENF vise à faire le point d’exécution des recommandations du dernier conseil d’administration ; examiner et adopter le rapport d’activités 2019 du CNR-ENF ; ainsi que l’état financier et le budget prévisionnel 2020.

D’après le directeur général du CNR-ENF, Boubacar Tabouré, à en juger par le nombre et la qualité des activités menées par son département, on peut sans risque dire que l’année 2019 a été bien remplie. Il a cité quelques acquits de cette année, comme entre autres : le cadre du programme Vigoureux d’Alphabétisation dont un audit est en cours : le renforcement de capacités des formateurs des structures déconcentrées, des ONG et de la société civile à Koulikoro et Sikasso à l’exploitation des nouveaux modules élaborés ; dans le cadre de la formation supérieure des néo-alphabètes : la formation des formateurs à la méthodologie de la formation supérieure des néo-alphabètes dans les académies d’enseignement de Koulikoro et Sikasso ; la mise en œuvre de la FSNA dans les AE de Koulikoro et Kati respectivement dans le village de Kambila et Kenenkou ; dans le cadre du programme de la Recherche Action pour la Mesure des Apprentissages en Alphabétisation : l’atelier de partage des résultats techniques de Fez et Dakar, l’atelier d’élaboration des items et du questionnaire biographique de contexte ; dans le cadre du programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle : le suivi et l’élaboration des centres.

Boubacar Tabouré affirme aussi que l’année 2020 sera consacrée au renforcement et à la consolidation des acquis majeurs, à l’exécution de nouvelles activités telles que la formation des formateurs à l’utilisation du nouveau manuel, la poursuite de la formation supérieure des néo-alphabètes.

Le conseiller technique du ministre de l’éducation nationale Abou Diarra quant à lui à témoigner que l’alphabétisation est une question prioritaire pour le gouvernement. Elle est la clé du développement dans la mesure où elle ne se limite plus aujourd’hui à l’enseignement de la lecture et de l’écriture ; mais englobe les compétences dans tous les domaines de la vie moderne. « A ce titre, relever le taux d’alphabétisation dans notre pays demeure donc l’un des défis majeurs de notre département. Dans cette optique, il demeure important pour nous, d’adopter des stratégies holistiques et inclusives pour atteindre les nouveaux objectifs de développement durable émanant du cadre d’Incheron qui, rappelons-le, constitue le ’’ 4ème Education 2030’’, fait partie intégrante de ce derniers et constitue le 4ème objectif de développent durable qui stipule : assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie« , a-t-il ajouter.

Ce nouvel agenda pour l’éducation est l’expression d’une vision partagée et globale et prône une démarche inclusive des stratégies des différents sous-secteurs de l’éducation. Dans ce cadre, le ministère de l’Education national a fixé un nouveau cadre d’action pour améliorer les stratégies et rendre le sous-secteur plus innovant : l’amélioration et la fréquentation des centres d’éducation non formelle ; le dispositif du suivi-évaluation ; la poursuite de l’opération de la post-alphabétisation ; l’introduction de l’outil numérique.

Zeïnabou Fofana

Source: mali tribune

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct