Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Aide humanitaire en Centrafrique : Le PAM ravitaille la région Zemio frontalière de l’Ouganda

La recrudescence de l’insécurité dans certaines régions de la République centrafricaine (RCA) a maintenu la population de certaines régions du pays  dans blocus,  leur privant de tout approvisionnement. Alors que la plupart de ces gens ont perdu leurs stocks alimentaires parce qu’ils n’ont pas pu accéder  soit à leur champ soit  aux marchés en vue de s’approvisionner à cause  des violences.  Une situation qui conduit le programme alimentaire mondial  (PAM) à apporter une assistance   alimentaire avec près de 36 tonnes en vivre.

 À cause de la crise sécuritaire  qui sévit dans cette partie de l’Afrique depuis un certain moment, près de 2,1 millions de personnes sur les 4,7 millions d’habitants sont tombés dans une insécurité alimentaire constante,  d’après  une enquête nationale de sécurité alimentaire (ENSA) publiée en janvier dernier. Une autre enquête nutritionnelle nationale (SMART) a également montré des taux alarmants de malnutrition chez les très jeunes enfants, soit 7,1% de malnutrition aiguë globale chez les enfants âgés de 6 à 59 mois. Un taux de malnutrition aiguë sévère qui dépasse aussi  le seuil des 2% au niveau national et dans six des seize préfectures. C’est dans ce contexte que le programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires ont  volé au secours de ces populations de la Centrafrique. Sur un besoin estimé à  87millions de dollars,  le PAM procède en premier lieu à un ravitaillement d’urgence par voie aérienne  de 36 tonnes en vivres. Le pont  aérien est la première étape d’un  plan plus global visant à faire face à l’ensemble de la situation humanitaire dans le sud-est du pays. Aussi,  une première  dans le pays depuis janvier et mars 2018  quand 44.447 tonnes d’aide alimentaire ont été transportées par avion à quelque 9.000 personnes dans la ville de Bangassou, dans le sud-est de la RCA.

Par ailleurs, le PAM  étudie des solutions pour remplacer  le transport des vivres par voie fluviale, le temps que les ingénieurs de la mission  des Nations unies (MINUSCA)  s’emploient à  réparer le ferry. L’acheminement en vivre se faisait  normalement par voie terrestre depuis Ouganda voisin, mais  un pont et des ferrys hors service ont rendu cela impossible.  Dans ce programme d’urgence en cour,  le PAM contient dans ces  cargaisons en plus des céréales,  des légumineuses, du sel, de l’huile, des aliments nutritifs spéciaux comme  des super-céréales qui seront distribués aux personnes vulnérables dans la localité de Zemio. « La situation humanitaire à Zemio est critique et peut rapidement dégénérer en catastrophe si nous n’agissons pas maintenant »  a déclaré  Gian Carlo Cirri représentant du PAM et directeur de pays  en République centrafricaine, sans oublier de signaler que des flambées de violence  à l’intérieur et autour de Zemio  freinent  les déplacements  et  empêchent  la population l’accès aux marchés.  Des situations qui rendent encore plus difficile l’approvisionnement en vivre.

ISSA DJIGUIBA

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct