Adama Ben Diarra épingle les autorités maliennes qui ont peur de la France

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Administration publique à l’ère du numérique : moderniser pour plus d’efficacité

A l’ère du numérique, l’administration publique malienne peine toujours à moderniser ses méthodes de fonctionnement. Ce qui entrave sa performance et son efficacité. Elle gagnerait beaucoup à opérer une transition numérique.

 

Le système classique « papier » avec des tas de dossiers à gérer, impliquant la lenteur, le désordre et le mauvais entretien des documents est toujours en vigueur au Mali. Cela impacte  la qualité des services rendus par notre administration publique et provoque souvent la colère des usagers réclamant une meilleure prise en charge.

L’administration publique, qui désigne l’ensemble des services et moyens mis en place par l’État afin d’offrir certaines prestations nécessaires à la population, doit apporter plus de soulagement. Mais, au Mali, les relations entre usagers et services publics sont pour le moins compliquées. L’évolution croissante des usagers face à une administration publique classique rend difficile toute efficacité dans la prestation de services. Le temps de traitement des demandes administratives, avec les efforts humains et les coûts financiers que cela implique, constitue une perte énorme pour notre État.

Bénéfices de la numérisation

Le citoyen attend de l’administration publique une grande promptitude dans la prise en charge de ses problèmes. La lourdeur des procédures administratives, avec des va-et-vient entre des bureaux ne relevant pas souvent d’un même service, finit par épuiser l’usager et lui retirer l’envie de s’adresser au service public, dont il ne peut pourtant se passer.

Assurer la numérisation de l’administration publique malienne, c’est garantir une meilleure prise en charge des usagers. De chez lui, l’usager pourra effectuer en grande partie des procédures nécessaires, à travers des plateformes numériques créées à cet effet. L’administration publique deviendra plus efficace.

Avec la numérisation, les pratiques de corruption peuvent facilement être circonscrites. Il existe des outils technologiques appropriés, peu corruptibles et moins enclins à cautionner la malice humaine.

Défis à relever

Toutefois, le principal défi à relever pour assurer la numérisation réside dans la réduction de la fracture numérique, l’inégalité d’accès aux infrastructures numériques, à Internet à travers tout le pays. Les zones reculées sont moins couvertes par un réseau Internet de qualité et abordable.

Avec le tout-numérique dans l’administration, de nombreux citoyens maliens se verront privés également de possibilités d’accès au service public. L’implantation d’un réseau téléphonique mobile connaissant toutes les difficultés, a fortiori une connexion Internet.

L’autre défi, c’est aussi d’assurer la formation des agents de l’administration quant à l’utilisation adéquate de leurs nouveaux outils de travail. Changer de cadre ou d’habitude de travail n’est point facile. Il s’agit pour les travailleurs de l’administration publique de désapprendre pour réapprendre.

Administration adaptée aux besoins des usagers

Avec comme principal objectif d’assurer la modernisation de l’administration publique malienne, l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC), créée en 2005, engrange déjà des acquis qui doivent cependant être renforcés. L’implantation du système d’intranet dans l’administration malienne, qui permet d’interconnecter les bureaux d’une même structure, afin de faciliter la communication et le partage d’informations entre le personnel est une réussite remarquable. D’autres réalisations, quoique timides, telle que la gestion dématérialisée du courrier au sein de l’administration ou la gestion dématérialisée du processus restreint de passation des marchés publics sont à l’actif de l’AGETIC.

La modernisation de l’administration publique malienne est certes un long processus où des petits pas peuvent être moins significatifs. Cependant, elle doit demeurer un objectif à atteindre le plus tôt possible afin que nous ayons une administration publique répondant aux exigences de notre temps.

Source : Benbere

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct