Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Victime d’une campagne de dénigrement : Le président du Csdm dénonce des « accusations gratuites » et démonte les auteurs avec des preuves irréfutables

On aura tout vu et plus rien n’étonne. Le Président du Conseil Malien de la Diaspora Malienne (CSDM), Mohamed Cherif Haïdara, qui mène un travail de titan dans la défense des Maliens de la diaspora, a été victime d’une campagne médiatique de dénigrement menée par Baidy Dramé, frère de l’actuel ministre des Affaires étrangères Tiébilé Dramé, et de Moussa Diakité. Deux personnes manipulatrices qui ne font d’ailleurs plus parti du CSDM. A travers une conférence de presse animée par Moussa Diakité, ils ont traité le président Haïdara de tous les péchés d’Israël.

 

Le président du CSDM a animé une conférence de presse ce vendredi 08 novembre 2019. Occasion mise à profit par lui pour répondre à ses détracteurs qui l’ont traité d’un ‘’homme très dangereux’’. « Oui je suis dangereux pour les menteurs, les usurpateurs, et surtout très  dangereux pour ceux qui bafouent la dignité des immigrés maliens», a-t-il lancé. Avant d’indiquer : « Ces accusations gratuites et mensongères ne me feront nullement dévier de mon combat pour la défense des intérêts des Maliens de l’extérieur ».

En effet, le comble du ridicule est que les auteurs de la campagne médiatique contre le Président Haïdara ne sont même plus membres du Csdm. Avec des documents à l’appui dont nous avons d’ailleurs copies, le président Haïdara a démontré que le président du Csdm France, Baidy Dramé, a été exclu par « la majorité » des membres de son  bureau de base. Un membre de ce bureau présent d’ailleurs dans la salle de conférence a témoigné : « Nous avons exclu Baidy puisque c’est un usurpateur, un imposteur. Il a créé une association parallèle  des Maliens de la diaspora. Pis, il a utilisé le logo du Csdm pour son entreprise personnelle. C’est un grand escroc et c’est à la majorité qu’on a pris la décision de l’exclure. C’est l’ensemble des membres du bureau Csdm France qui l’ont exclu et envoyé une correspondance au président Haïdara ».

Quid pour Moussa Diakité ?

Dans son ambition périlleuse contre la personne de Mohamed Chérif Haïdara, Moussa Diakité de la Guinée a osé même l’accuser « de menacer lui et sa famille de mort ». Et pour arriver à ses fins, une manne financière a été débloquée pour que cela soit annoncé à la Une de certains journaux de la place.  Sur cette histoire de menace à mort contre Moussa Diakité, Mohamed Cherif Haïdara dément formellement avec une vidéo filmée à l’intérieur de la maison de ce dernier par celui qui l’accompagnait. Sur cette vidéo projetée sur un écran géant devant l’assistance, nullement il ne ressort des propos de menace de la part du Président Haïdara et on voyait même que dans la maison, il y a des appartements occupés par d’autres.  Et à en croire le Président Haïdara, Moussa Diakité n’est même pas le président Csdm Guinée qu’il prétend être. « Moussa Diakité n’est même pas membre du bureau Csdm Guinée, à fortiori Président », indique le Président Haïdara et de brandir un document: « Ce dernier n’est pas membre du Csdm depuis deux ans. Le  bureau du Csdm en Guinée compte 10 membres parmi lesquels ne figure nullement Moussa Diakité dont le mandat a été révoqué depuis le 4 novembre 2017 ».

Soulignons qu’une vidéo a été projetée démontrant le travail colossal abattu par  le président Haïdara pour la libération des Maliens détenus (considérés injustement comme des rebelles) dans le cadre des activités de la société Q-Net en Guinée Conakry. Le Président Haïdara a d’ailleurs invité le gouvernement à interdire les activités de cette société spécialisée en escroquerie au Mali. Avant d’indiquer qu’il a porté plainte contre Q-Net pour avoir abusé des  Maliens qui ont perdu entre 400 000 à 10 millions de FCFA.

A.Touré

Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct