Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Un nouveau contingent nigérien de 850 soldats bientôt déployé dans le nord du Mali (officiel)

Quelque 850 soldats nigériens s’apprêtent à quitter leur pays dans les prochains jours pour le nord du Mali dans le cadre de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), a-t-on appris vendredi.

Ces militaires du 8e bataillon ont reçu leurs certifications à l’occasion d’une cérémonie sanctionnant la fin de leur formation présidée par le ministre de la Défense, Issoufou Katambé, au terme de dix semaines d’entraînement à Ouallam (100km au nord de Niamey) sur les opérations de maintien de la paix.

”Vous êtes désormais prêts à remplir votre mission au sein de la MINUSMA. Gardez toujours à l’esprit que vous êtes nos ambassadeurs pendant tout votre séjour au Mali. A ce titre, vous devrez faire montre de professionnalisme, d’intégrité, d’abnégation et de discipline sans faille”, leur a rappelé M. Katambé.

En plus de cette formation, ”nos partenaires ont mis à la disposition des forces armées nigériennes d’importantes quantités de matériels divers utiles à l’engagement de ce bataillon au Mali”, a dit le ministre en les remerciant.

C’est la huitième fois consécutive que le Niger participe à cette opération de maintien de paix dans ce pays voisin, sous la bannière de l’ONU.

Il est à rappeler qu’il est l’un des rares pays à s’être mobilisé militairement dès les premières heures de la crise malienne. C’est ainsi que dès janvier 2013, un premier contingent de plus de 680 militaires avait été déployé au titre de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) pour y combattre les groupes terroristes dans le nord. Depuis, ils sont environ 6.700 au Mali dans le cadre de cette mission.

Depuis près de sept ans, plusieurs groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d’Ansar Dine et d’autres mouvements islamistes, ainsi que des narcotrafiquants qui occupent le nord du Mali mènent des attaques meurtrières de part et d’autre de la frontière, longue de plus de 800km, contre les forces armées ainsi que les populations civiles, faisant plusieurs centaines de victimes.

A cela est venu s’ajouter à partir de 2018 un nouveau foyer d’insécurité dans l’extrême sud-ouest du Niger, au niveau de la région dite des “trois frontières” (Niger-Mali-Burkina Faso) entretenu par d’autres groupes djihadistes.

Source : xunia

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct