Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Stade Malien de Bamako : Les vraies raisons de la fronde contre Boukary Sidibé ‘’Kolon’’

Depuis son arrivée à la présidence du Stade malien de Bamako, Boukary Sidibé dit Kolon est la croisée des chemins.  Depuis quelques jours Il n’a jamais été aussi mal barré que ces derniers temps car on assiste de plus en plus à une fronde croissante d’une frange importante des supporters. Tout se jouera définitivement pour lui si le Stade n’arrive pas à se qualifier pour la phase de poule de la CAF face aux Marocains du FUS

Boukary sidibe kolon president stade maliens  L’adage qui dit : « On ne peut pas vouloir tout temps tromper tout le monde  et en même temps » sied parfaitement à Boukary Sidibé alias Kolon.  Mais Kolon comme on le surnomme ne semble pas comprendre cela en faisant croire aux supporters du Stade qu’il demeure indispensable pour l’un des plus grands clubs du Mali. Une aberration qui est en train de lui coûter  très cher après plus de  7ans marqués par une gestion mafieuse et solitaire. Il a fallu l’élimination du Stade malien de Bamako en ligue des champions d’Afrique 2016 par les Zambiens du Zesco United (une élimination de trop au vu du potentiel humain et financier du club) pour qu’enfin qu’une frange importante des fans du club prenne conscience sur la gestion obscure de leur président.  Arrivé en 2009,Kolon avait promis de qualifier l’équipe en phase de poule de la ligue des champions d’Afrique et de faire oublier le bilan élogieux de Sam Dièman qui avait réussi à remporter la coupe CAF en 2009. Mais en réalité il n’en est rien car son seul objectif c’est de devenir le président de la fédération malienne de football pour se retrouver à la CAF voire la FIFA. Du coup tous les moyens étaient bons quitte à créer une crise au sein du football malien. Ce qu’il a réussi en opposant l’actuel président de la fédération à ses amis d’hier. S’inspirant de Machiavel,  Kolon avait promis de construire des gradins, des toilettes et le gazonnage de trois terrains et leur électrification pour permettre aux joueurs de mieux se performer davantage. Pour mieux assouvir sa libido financière, il va demander aux responsables, supporters et sympathisants de mettre la main dans la poche afin que le Stade remporte la Champion’s league en 2010. Mais c’était mal connaitre le vrai visage venu de nulle part qui confondait la gestion de son entreprise à celle du club.

Enfin les masques tombent

Et tous les fans avaient cru que le Stade Malien de Bamako était parti pour écrire une nouvelle page de son histoire après son sacre en coupe de la CAF en 2009. Mais très vite ce fut une déception totale après quelques mois de gestion car une fois installé, Kolon demeure  inaccessible voire invisible contrairement à son prédécesseur. Si personne n’est contre le transfert de certains joueurs qui ont émerveillé la campagne africaine de 2009, il est inadmissible que ces joueurs ne soient pas valablement remplacés car il y avait de l’argent dans la caisse.  Selon nos informations  Sam Dièman à son départ aurait laissé dans les caisses du club environs 81 millions issus des ristournes de la coupe CAF à son successeur. Mieux le prédécesseur de Kolon a refusé de se faire rembourser une somme de  qu’il avait engagé lors de la campagne africaine de 2009 alors que selon nos informations, Kolon alors membre du comité de gestion serait fait rembourser de son argent qu’il avait engagé pendant la dite campagne. Le hic c’est que la majorité des supporters ignorent le montant réel des joueurs vendus vers d’autres clubs. Il s’agit de Soumaila Diakité, Lamine Diawara, Cheik Chérif Doumbia dit Makoun(2 fois), Mamadou Coulibaly(2 fois), Abdoulaye Aziz Maiga(2 fois), Bosso Mounkoro, Ousmane Bagayogo, Issiaka Iliassou, Bakary Coulibaly dit Bako Déni, Cheick Fanta Mady Diarra, Adama Touré, Souleymane Konaté, Cheick Sadibou Touré, Cheibane Traoré, Moussa Coulibaly, Ousmane Cissé , Idrissa Traoré ‘’Essien’’, Abdoulaye Sissoko, Mantala Conté, Emmanuel Umoh , Abdoulaye Sidibé sans oublier les ristournes issus des dernières années de la phase de poule de la coupe CAF. Aujourd’hui on parle des transferts d’Ismael Koné dit Tanganani, Mamadou Fofana,  Pierre Daila et de Moussa Diango Coulibaly. Si tous ses moyens financiers avaient été bien utilisés à bon escient, le Stade Malien allait sans doute se qualifier à une phase de poule de la champion’s league pourquoi pas la remporter avec en prime de jouer la Super Coupe et du coup participer à la coupe du monde des clubs. La preuve, l’Entente Sétif qui avait été battue en 2009, a depuis remporté la ligue des champions et la Super Coupe d’Afrique. Cette année, le club s’est qualifié pour la phase de poule de la ligue des champions d’Afrique.

La démission de Kolon, réclamée par un Collectif « Trop c’est trop »

L’élimination cette année du Stade en ligue des champions d’Afrique a été de trop pour la majorité des supporters. C’est ainsi qu’un collectif dénommé « trop c’est trop » a décidé de s’attaquer à la racine du mal qui n’est d’autre que Kolon.  Dans une correspondance déposée à notre rédaction, le Collectif demande ni moins ni plus à la démission de Boukary Sidibé pour plusieurs raisons dont des copies ont été envoyées au comité des sages, au comité central des supporters et au secrétariat du club. Une chose est claire l’avenir de Kolon dépendra de la qualification du Stade malien de Bamako à la phase de poule de la Coupe CAF face aux Marocains du FUS de Rabat. En croire au Collectif, les ténors c’est-à-dire les joueurs du club sont abusivement vendus sans le moindre compte rendu, la gestion trilatérale à savoir Kolon-Cheick Diallo-Diané, la fin du mandat depuis 2 ans, les sections Basket, athlétisme et boxe qui n’existent que de non sont autant de motifs pour réclamer sa démission.

Saïd

Voici la correspondance du Collectif réclamant la démission de Kolon

« Face à tous ces insuffisances, manquement, incohérence et mépris, nous vous demandons très respectueusement de démissionner du poste de Président du Stade » dixit le Collectif

                                                Monsieur Boukary Sidibé(Kolon)

 Président du Stade malien de Bamako

Objet : Démission au poste de présidence du Club

Monsieur le Président, nous collectif « Trop c’est trop » (An Torola), après analyse approfondie de la situation du Club

En conformité avec les idéaux du club, constatons ce qui suit :

-Considérant que le Stade est un club à caractère apolitique et à but non lucratif ;

-Considérant que le Stade est un club omnisport ;

-Considérant que les sections Basket, Athlétisme et Boxe n’existent que de nom ;

-Considérant que le football qui normalement de part son caractère populaire est la vitrine voire la locomotive du club est en chute libre depuis belle lurette ;

-Considérant que l’objectif premier du club, est de jouer les phases de poules de la ligue Africaine des champions, qui n’a jamais été atteint ;

-Considérant qu’à votre arrivée à la présidence du club, il disposait dans son compte 81 millions de nos francs et une ressource humaine valable à hauteur de souhait ;

-Considérant que les leçons de l’échec n’ont jamais été tirées ;

-Considérant qu’à votre arrivée à la tête du club, jusqu’à nos jours les ténors du club sont abusivement vendus en nous soit disant qu’ils sont partis de leurs propres grés, tels que Moussa Diango Coulibaly, Ismaël Koné dit Tanganani, Idrissa Traoré dit Essien, Pierre Daila ;

-Considérant tous les joueurs vendus depuis votre arrivée de Cheibane Traoré à Mamadou Fofana ;

-Considérant que les nouvelles recrues pour remplacer les joueurs partis ne sont point à hauteur de souhait ;-Considérant que l’esprit associatif à pour socle la concertation des uns et des autres à tous les niveaux ;

-Considérant qu’aujourd’hui au Stade il y a trop de mécontents, de laisser pour compte et d’exclus dont les noms figurent sur la liste rouge à cause de leurs opinions ;

-Considérant la gestion trilatérale du Stade sous la houlette de Kolon, de Cheick Diallo et de Diané au détriment de la majorité ;

-Considérant l’état délabré de nos terrains d’entrainement ;

-Considérant la formation pyramidale  qui n’est qu’un vieux souvenir : Poussin, Minime, Cadet, Junior et Réserve.

-Considérant que nous avons épuisé toutes les voies et recours dans l’optique de vous ramener à la raison ;

-Considérant le 5 Décembre 2015, votre refus de rendre compte au people du Stade ;

-Considérant qu’il y a six ans, vous avez fait ce que vous aviez pu et nous vous en sommes gré ;

-Considérant ce qui reste à faire de passé de loin  ce qui a été fait, face à tous ces insuffisances, manquement, incohérence et mépris, nous vous demandons très respectueusement de démissionner du poste de Président du Stade Malien de Bamako.

Fait à Bamako le 29 Avril 2016.

Source : La Mutation

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct