Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Schéma directeur de la statistique (SDS) 3ème génération : Une réflexion de validation du rapport diagnostic du Système Statistique National en cours

Le secrétaire général du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Seydou Moussa Traoré, représentant son ministre, a présidé, le 27 juin 2019, au Centre International de Conférence de Bamako, les travaux de l’atelier de validation du rapport diagnostic du Système Statistique Nationale (SSN), réalisé dans le cadre de l’élaboration du schéma directeur de la Statistique (SDS) troisième génération.

Durant deux jours, déclare  Seydou Mamadou Traoré, il est soumis  à votre appréciation  ce  document  qui fait ressortir les progrès réalisés  vers l’atteinte  des  objectifs  de  départ,  les résultats attendus, les effets produits. Il permet également, ajoute le secrétaire général d’identifier, d’analyser  les forces  et  les faiblesses  de même que les opportunités  et  les menaces, afin de proposer  des suggestions, recommandation et orientations pertinentes  en vue  de l’élaboration  de  la troisième génération  du document SDS.  Le SDS de troisième génération visera selon lui à renforcer  les acquis et corriger  les insuffisances  découlant  de  la  mise  en œuvre  du SDS 2015-2019. En sommes, contribuer à rendre le SSN durablement capable  de produire  les informations statistiques à la formulation, au suivi  et  à l’évaluation  des politiques  et stratégie  de développement  citées plus haut mais aussi les programmes  et projets de développement sectoriels  et déconcentrés, surtout en cette période  où l’approfondissement  de  la décentralisation  est proposé  comme solution  à la crise que le Mali traverse.

Adopté en  juillet  2014, dit le secrétaire  général, le SDS fait cette année cinq ans. Ce document selon lui constitue  une plateforme  de programmation  des opérations statistiques  et  de  renforcement   des capacités du SSN. Il s’est réjoui des résultats atteints durant les quatre dernières années. «  Les quatre années et demie de mise en œuvre  du SDS ont permis  d’atteindre  des résultats satisfaisants  en termes  de ressources  humaines, matérielles  et  financières, de développement   institutionnel, de  la  production  et  de l’analyse  statistique  de même que l’amélioration  de  la diffusion.

Dans le domaine des ressources  humaines, dit Séydou Moussa Traoré, le Centre  de formation  et de  perfectionnement  en statistique (CFP-STAT) a été créé et opérationnalisé. Un centre qui a formé de nos jours une centaine  de techniciens supérieurs  de la statistique  dont  plus de la moitié était  agents  des structures  du SSN. Par ailleurs, ajoute  Seydou Moussa Traoré, grâce aux cours  de soutien  organisés  par le CFP-STAT, de plus en plus de candidats maliens  sont admis  aux concours  d’entrée à l’Institut de formation  et de recherche en démographie et aux écoles  de statistiques africaines.

Sur le plan institutionnel, dit le secrétaire général, la loi n°2016-005 du 24 février 2016 régissant les statistiques  publiques  a été adoptée  et  transpose les dispositions pertinentes  de  la charte  africaine  de la  statistique. La loi n°2017-011 du 01 juin 2017 a aussi  adoptée afin de garantir  le financement  durable  des  opérations  statistiques  spéciales  de recensement  et d’enquête  d’envergure, de  la  formation   des  ressources  humaines, d’élaboration  du schéma  directeur  de  la statistique, etc. « Plusieurs  autres  textes  législatifs  et règlementaires  ont été adoptés », a ajouté  Seydou Moussa Traoré.

Dans le domaine  de  la production, a fait savoir le secrétaire général Seydou Moussa Traoré, le SSN a fait   des  opérations  d’enquêtes  au cours au cours  des  dernières  années. Parmi celles-ci, l’on note entre autres, les différentes éditions  de l’enquête modulaire  et permanente  auprès des ménages, l’enquête  démographique  et de santé,  les enquêtes  agricoles  de conjonctures, l’enquête par grappe à indicateur multiples. « Ce qui a permis  de disposer  des données  actuelles  pour le calcul  des  indicateur  de  suivi  des  projets et stratégies  de  développement  comme  le cadre  stratégique pour  la  Croissance  économique   et  le  développement  durable (CREDD), l’agenda 2063 de l’Union Africaine, les Objectifs  du développement  durable (ODD) », a souligné Seydou M Traoré.

Malgré  les progrès  réalisés, dit-il, il reste  des défis  majeurs  à relever  dont le diagnostic du rapport  qui vous est soumis durant deux jours.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct