Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Report des législatives : L’ADP-Maliba salue la décision gouvernementale

Suite à l’annonce du report des élections législatives au conseil des ministres du mercredi dernier, si certaines formations politiques telles que la Codem, Yelema et Sadi ont désapprouvé la décision, tel n’est pas le cas à l’ADP-Maliba qui a refusé de réfléchir par procuration cette fois-ci. A l’instar des partis de la majorité, Alou Diallo et les siens ont salué cette décision pour la stabilité institutionnelle du pays.

Déboussolé en un moment donné par l’euphorie de la quête du pouvoir, le parti ADP-Maliba du minier Alou Boubacar Diallo semble revenir à la raison. Il arrive à lire entre les lignes et dégager sa propre conviction. C’est du moins ce qu’il faut retenir de son communiqué de presse annonçant son approbation de la décision du report des élections législatives.

En effet, à l’issue du report des élections législatives initialement prévues pour le 25 novembre 2018, L’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a, dans un communiqué rendu public, dégagé sa position. Dans ledit communiqué, le parti dit avoir suivi  avec intérêt l’évolution de la situation socio-politique nationale et tout particulièrement les débats sur le report des élections législatives initialement prévues pour les mois de novembre et décembre 2018.

« Le parti rappelle qu’il ne peut y avoir de scrutin sans qu’un certain nombre de réformes d’ordre politique et institutionnel soient entamées. Afin de pouvoir régler ces préalables longtemps évoqués par l’ADP-Maliba pour la tenue d’élections crédibles, libres, transparentes, équitables et assurant la plus large représentativité des populations dans les instances de décision, notre parti est favorable à un report des élections législatives prévues pour novembre et décembre 2018 », précise le communiqué. Avant de poursuivre que l’ADP-Maliba estime en outre que le système électoral (découpage territorial, listes électorales, processus de vote) a montré ses limites et porte sérieusement atteinte à la fragile paix sociale. A ce titre, indiquent les responsables de l’ADP, seules des réformes profondes permettront l’enracinement durable de la démocratie au Mali et ces réformes ne peuvent et ne doivent être le fait d’un camp ou d’une majorité. Toute réforme majeure doit faire l’objet du consensus le plus large possible.

« C’est pourquoi le parti appelle à l’ouverture d’un dialogue national inclusif portant sur l’ensemble des sujets majeurs de réforme politique, économique, sécuritaire et institutionnelle. Ce dialogue doit se concevoir comme étant une étape majeure dans le rétablissement de la confiance entre le citoyen et l’état d’une part et entre les acteurs politiques d’autre part », signe son président, honorable Amadou Thiam.

Oumar KONATE

Source: La Preuve

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct