Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Reconnaissance des crimes de la France envers les pays : Quid de la responsabilité de Macron dans la résurgence de la rébellion malienne ?

Profitons de la bonne disposition d’Emmanuel Macron qui est en train de reconnaître les crimes de son pays envers l’Algérie, le Rwanda et la Libye, pour lui demander de reconnaître la part de responsabilité de son pays dans la résurgence de la rébellion malienne quand elle a retourné les troupes touaregs d’élite de Kadhafi en leur promettant l’Azawad comme contrepartie de leur défection. La DGSE française a mis à contribution la direction politique du MNLA, installée à Nouakchott, pour faire déserter les intégrés touaregs de l’armée malienne. Cela est prouvé et connu de tous les Maliens car ce sont les rebelles eux-mêmes qui l’ont révélé.

C’est pour cette raison que la France a exigé du gouvernement malien de négocier avec le MNLA, pour qu’elle aide le Mali à lutter contre les terroristes. C’est une façon d’honorer leurs promesses aux touaregs à qui elle a promis l’indépendance de l’Azawad et l’a remis en selle après leurs débâcles face aux bandes djihadistes qui ont partagé le Nord du Mali en 3 katibas. C’est ainsi qu’ils vont empêcher l’armée malienne de rentrer à Kidal, à la faveur de Serval, qui sera réservé comme un bastion du MNLA. C’est le premier malentendu que le Président de la transition Dioncounda Traoré n’a pas compris dans les intentions françaises.

La France va précipiter la date des élections présidentielles pour installer un nouveau président à sa dévotion en la personne d’IBK. C’est après l’installation de ce dernier qu’elle va presser le Mali de signer un accord de coopération militaire permettant l’installation de ses bases au Nord du Mali pour soi-disant lutter contre les terroristes. Elle a mis fin à l’opération Serval qui était sous mandat de l’ONU en lui substituant l’opération Barkhane qui est un dispositif qui couvre les 5 pays que sont le Tchad, la Mauritanie le Niger, le Burkina et le Mali. Mais sur les 5000 soldats de la troupe française, 4500 seront cantonnés dans différentes bases au Nord du Mali.

Barkhane n’est plus soumise au mandat onusien, et a pour base juridique l’Accord de coopération militaire très flou dans ses objectifs et dégageant toute responsabilité civile de la France en cas de dégâts collatéraux de sa part. Elle est libre d’appliquer sa politique néocoloniale visant à faire main basse sur nos ressources minières qui sont immenses. Après l’échec de l’OCRS du Général De Gaule en 1959, ses successeurs en panne d’imagination, vont ressusciter ce projet en G5 Sahel pour écarter les Chinois qui menacent leur pré carré où le pacte colonial leur donne tous les droits sur ces pays.

Révision de la position de la France par rapport à l’Accord d’Alger

Nous demandons à Emmanuel Macron de réviser sa position à la lumière des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation entre les deux parties. Il faut reconnaître que les deux parties aux accords ne sont pas favorables à l’application de cet accord car la CMA refuse de désarmer, n’accepte pas l’autorité du Gouverneur de Kidal et même le flottement du drapeau malien sur le toit de son bureau. Ils font de Kidal comme leur bastion où les autorités maliennes sont bannies sauf dérogation de leur part. Ensuite, ils fêtent avec faste et exubérance la date de la proclamation de l’éphémère indépendance de l’Azawad en compagnie des officiers français dirigeant la base de Kidal et le Staff de la Minusma, qui sont leurs invités d’honneur. Barkhane entraîne et patrouille avec les éléments de la CMA. Il y a une rencontre régulière des officiers français avec l’aile militaire et politique de la CMA. Comment voulez-vous que les Maliens croient à votre neutralité et faire confiance à la CMA quand ils disent qu’ils ont renoncé à l’indépendance.

Il y a un long chemin à faire pour lever les obstacles qui jalonnent l’application de l’APR d’Alger. Quel que soit le gouvernement en place au Mali, il est obligé de constater que les discours mielleux ne cadrent pas avec les agissements des mouvements armés. Le Mali a accepté de les intégrer dans le gouvernement de transition et le Conseil National de transition sans contrepartie sauf de montrer sa bonne volonté de dialogue entre les fils du même pays sur les solutions maliennes sans ingérence extérieure. Cet Accord d’Alger est caduc et résulte d’un compromis entre l’Algérie et la France pour préserver leurs intérêts stratégiques. Les rebelles et les Maliens ne se sentent pas concerner par cet accord dont vous avez soumis au Conseil de sécurité pour lui donner une garantie internationale. Pour arriver à cette fin, la France a utilisé tous les moyens de pression sur IBK, allant jusqu’au chantage. Cela est indigne d’un pays qui se drape des oripeaux de défenseur des droits de l’homme sur la scène internationale.

Ce qu’il faut reprocher aux Russes et aux Chinois, c’est de se faire avoir par les Occidentaux au niveau du Conseil de sécurité comme ce fut le cas en Libye. Maintenant, ces deux pays sont malmenés par le droit d’ingérence dont ces puissances se prévalent pour les sanctionner. Ils ne se sont jamais souciés des intérêts des Africains en laissant passer des résolutions dont ils savent qu’elles défendent les intérêts stratégiques de ces puissances, au détriment de ces peuples. C’est après qu’ils versent des larmes de crocodile dans le cas de Mouammar Kadhafi.

Tant que LeDriand conduit la diplomatie française, Emmanuel Macron se fera ridiculiser sur la scène internationale avec ses sorties frisant l’incident diplomatique. Par exemple, quand la Chine a sanctionné des parlementaires et les oligarques français qui propagent de fausses nouvelles sur la Chine sans preuves, le ministre français des Affaires étrangères n’avait pas à convoquer le diplomate chinois alors que la même France a été la première à sanctionner nommément des responsables chinois. Il a commis deux fautes graves en ignorant la réciprocité en matière de diplomatie, ensuite en pensant affaire à un pays africain où ils jouent au commandeur. La diplomatie doit tenir compte des rapports de force qui ne sont pas en faveur de la France. La France doit opérer au sein de l’Europe pour ne pas s’exposer aux sanctions chinoises. La Chine vient faire régulièrement ses emplettes en France pour racheter ses bijoux de famille car la France croule sous les dettes publiques avec 120% de son PIB.

Elle a besoin de la Chine comme cliente de sa brocante où elle met en vente ses entreprises en faillite, ses aéroports, ses ports, etc. Elle a besoin de la Chine pour s’approvisionner car c’est l’atelier du monde. On a vu le poids de la Chine avec la crise de masques, gants et en médicaments. En ce moment, la France doit chercher les vaccins chinois et russes qui sont plus fiables que les vaccins occidentaux. C’est vraiment un suicide que Yves-Le Drian fait courir à la France qui dépend des touristes chinois pour sortir la tête de l’eau après la fin de la pandémie. Il se comporte comme un inconscient. Nous les Maliens, nous ne l’aimons pas à cause de sa grossièreté et son manque de tact quand il est venu contredire publiquement notre Premier ministre sur une possibilité de négociations avec Iyad et Amadou Kouffa, nos deux djihadistes en chef. J’ai beaucoup apprécié la déclaration du nouveau président nigérien quand il a dit qu’un retrait de l’effectif terrestre de Barkhane n’aura aucune incidence sur l’équilibre des forces sur le terrain car Barkhane évite d’affronter au sol les djihadistes, afin de minimiser les pertes en vies humaines que les Français ne supporteront pas, surtout à cette veille d’élection. Donc, vous pouvez rappeler vos troupes au sol sans dommages. Les 1200 tchadiens viennent d’arriver dans la zone des trois frontières. L’initiative des attaques va changer de camp.

A.Bah

Source: Le Démocrate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct