Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

ONU : plus d’un million d’enfants ont fui le Soudan du Sud

Deux agences de l’ONU ont averti lundi que plus d’un million d’enfants ont fui le Soudan du Sud en raison de l’escalade du conflit armé.

camp refugies deplaces sud soudan hcr

Les derniers chiffres du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) montrent que les enfants représentent 62% des 1,8 million de réfugiés sud-soudanais, et que la plupart d’entre eux sont arrivés en Ouganda, au Kenya, en Éthiopie et au Soudan.

“Les familles réfugiées qui fuient vers les pays voisins à la recherche d’abris et de sécurité font face à une double catastrophe pendant cette saison pluvieuse, et les enfants sont les plus exposés aux risques de santé et de sécurité liés à un abri inadéquat”, ont signalé les deux agences onusiennes dans un communiqué conjoint.

Les enfants risquent d’être recrutés par les groupes armées et, avec les structures sociales traditionnelles endommagées, sont de plus en plus vulnérables à la violence, aux abus sexuels et à l’exploitation, avertit le communiqué.

Le Soudan du Sud est tombé dans la turbulence depuis l’éclatement d’un conflit politique entre le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar en décembre 2013. Malgré l’accord de paix d’août 2015 qui a officiellement mis fin à la guerre, les conflits armés ont repris avec un affrontement entre l’armée gouvernementale et les forces rebelles en juillet dernier, qui ont touché cette fois les régions autrefois épargnées.

L’ONU estime que plus de 1.000 enfants ont été tués ou blessés depuis le début du conflit en 2013 dans au Soudan du Sud, alors que 1,14 million d’enfants ont été déplacés à l’intérieur du pays.

Près des trois quarts des enfants du pays ne sont pas à l’école, le taux de scolarisation le plus bas dans le monde.

Valentin Tapsoba, directeur du Bureau Afrique du HCR, a affirmé que la communauté humanitaire a besoin d’un soutien urgent, engagé et durable pour pouvoir sauver leurs vies.

“Aucune crise de réfugiés ne m’inquiète plus que la crise sud-soudanaise. Le fait que les enfants réfugiés deviennent le visage déterminant de cette urgence est incroyablement troublant”, a fait savoir M. Tapsoba.

“Un soutien beaucoup plus important est nécessaire pour que chaque famille de réfugiés ait un endroit sûr pour vivre, ainsi qu’une assistance humanitaire d’urgence, y compris la nourriture, l’eau, la protection, l’éducation et les soins médicaux”, ont préconisé les agences onusiennes. F

Source: Agence de presse Xinhua
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct