Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Montagne d’argent de Chine, Engrais pourris… : J’accuse le Premier ministre Modibo Kéïta

Le grand homme était le vendredi 12 dernier devant les élus de la nation dans le cadre de sa déclaration (très tardive) de politique générale –Dpg. Il a laconiquement répondu à certaines questions et éludé d’autres.

modibo keita premier ministre chef gouvernement discours allocutionModibo Kéïta était resté tout ce temps sans se présenter devant ceux qui doivent contrôler l’action de son gouvernement et devant qui il est responsable– les honorables représentants du peuple. Mais vu la respectabilité dont il bénéficie, personne ne lui a jeté la pierre ; y compris les députés. Mais il a enfin fini par se présenter devant eux, le vendredi 12 juin,  pour faire sa Dpg. Dpg votée sans surprise, et sans abstention, par une majorité très confortable d’élus. C’est bien entendu à son honneur.

Et justement, parce que monsieur Kéïta savait d’office qu’il n’aurait aucune difficulté, qu’il a bâclé le boulot. Le seul Rpm détient la majorité à l’Assemblée nationale. Le Rpm est soutenu par une force d’appoint très important à l’Assemblée nationale. Et juste avant le vote – et  sa réponse aux questions des députés – chaque groupe parlementaire avait fait monter à la tribune un orateur pour lui signifier leur vote favorable. Seul le Vrd de Mody N’diyaye avait fait exception.

Donc, avant de monter au crachoir pour répondre aux questions des honorables messieurs, le Premier ministre Modibo Kéïta se savait en terrain conquis. Du coup, il se l’a joué facile pour reprendre aux commentateurs sportifs cette expression. Le Premier ministre ne s’est donc pas donné, comme on dit, et cela est un manque de respect et pour l’adversaire opposition et pour les autres élus de la nation. Et plus grave encore, le Premier ministre a manqué de considération et de respect pour le peuple malien qui était massivement agglutiné devant le petit écran- pour cette victoire facile sans péril, sans aucune frayeur et sans aucune égratignure.

Dans son jeu facile en terrain conquis, le Premier ministre a commis spécifiquement deux types de fautes. Pour les illustrer, prenons en deux spécimens.

Dès que  le président de l’Assemblée nationale lui a élargi le chemin vers le pupitre, Modibo Kéïta ne s’est pas fait prier. Et l’un de ses premiers mots fut de noter que les députés avaient posé beaucoup de questions. Veut-il dire par là que cela était trop ? Trop par rapport à qui et à quoi ? Il a lors indiqué qu’il n’allait pas répondre à toutes ces questions : pourquoi ? Sont-elles stupides et pas dignes d’intérêt ?

Donc, sa première faute fut d’avoir complètement escamoté des questions posées par des élus de la nation. C’est ainsi qu’un député lui avait posé la question sur les 5 500 milliards de F Cfa venus de Chine pour savoir ce que devenait cette somme. Le Premier ministre a totalement escamoté cette question qui, pourtant, taraude les esprits de tous dans ce pays. Le Premier ministre a fait le black-out total sur cette question, sachant que plus personne n’allait parler après lui. Ce n’est pas bien de la part d’un responsable.

A côté du silence total sur certaines questions, Modibo Kéïta n’a aussi parfois fourni que des réponses laconiques et furtives sur des questions d’intérêt vital pour la nation. C’est ainsi qu’il aura été rattrapé par l’actualité brûlante et la question d’un autre élu qui s’est inquiété des engrais mauvais et empoisonneurs que les autorités ont importés et distribués aux paysans sans contrôle. Là, le Premier ministre ne pouvait pas botter en touche. Il a donc expédié le sujet en moins d’une minute et à coup de quelques petits mots vite lâchés pour passer à autres choses.

Seulement, l’auditoire a retenu dans sa brève et expéditive réponse deux points importants. En effet le Premier ministre a admis la faute. Et il a promis des sanctions à l’encontre de ceux qui ont fauté. Nous attendons.

Amadou Tall

Source: Le Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct