Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ministère de la Défense: Le dossier des faux contrats de 785 millions FCFA donne la poisse au DFM

Depuis un certain temps, « l’affaire d’escroquerie, d’imitation de signature et de faux contrats » au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC) défraie la chronique. Au point que le Directeur des Finances et du Matériel (DFM), Commissaire Colonel-major Abdoulaye Ibrahim Traoré, multiplie les démarches pour saper les apparences et se garer des mouches.

 

Ces derniers temps, les déculottées que le DFM Traoré, continue d’essuyer, ne surprend guère les analystes froids qui savent bien que sa mise à la disposition de la Justice et son audition, n’avait en réalité été qu’une mesure pour voir claire dans cette affaire.  Mais dans le milieu des gestionnaires et des financiers, l’explication est toute autre : c’est le dossier de « faux contrats, et d’imitation de signature » de l’ex ministre, le Gal. Dahirou Dembélé, qui pourraient bien avoir donné la poisse à tous ceux qui, de près ou de loin, ont tout fait pour confondre l’opérateur économique Cheickné Sylla  dit ‘’colonel’’ qui avait été placé en détention préventive, le 1er mai 2020, avant de bénéficier d’une liberté provisoire en Août dernier pour raison de santé.

Pourtant, il est le dernier personnage à signer les deux fameux contrats, le 3 Février 2020, au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants. Le premier contrat se chiffre à 338 millions FCFA (338 070 000F) et le second à 447 millions de nos francs (447 220 000F). Soit un montant global de 785,2 millions (785 290 000F) pour les deux contrats.

Depuis 2007, soit 13 ans aujourd’hui, le patron du Groupe Motors Leader Africa (GMLA-SARL), Cheickné Sylla dit ‘’Colonel, le frère du richissime Bakoré Sylla’’, traite des marchés avec le Ministère de la Défense. Quoiqu’on dise, une telle affaire ne peut avoir un dénouement heureux sans une complicité, au sein de la Direction des finances et du matériel du Ministère de la Défense. Surtout que le contrôleur financier avait été affecté à Gao, au moment des faits.

Des sources bien introduites au département de la Défense  informent que le DFM, Commissaire Colonel-major Abdoulaye Ibrahim Traoré, n’est pas blanc comme neige dans cette « affaire  d’escroquerie, d’imitation de signature et de faux contrats ». Et c’est quand il a appris que le pot-aux-roses a été découvert qu’il a tenté de prendre les devants. C’est pourquoi il fait aujourd’hui l’objet d’une enquête diligentée par la justice. L’opérateur économique Cheickna Sylla dit “Colonel” est formel : le DFM du Ministère de la Défense, Commissaire Colonel-major  Abdoulaye Ibrahim Traoré, aurait reçu un véhicule et des espèces sonnantes et trébuchantes. Pire, il (le DFM) est soupçonné d’avoir répondu à la première lettre de nantissement envoyée depuis la BCS pour le décaissement de plus de 400 millions de FCFA qui n’a plus été effectif. Et dire que c’est lui qui a déjoué le coup, il semble qu’il s’est tiré une balle dans le pied. Il doit s’apprêter à allez en prison surtout que la justice veut ouvrir encore le dossier et que “Colonel” de son vrai nom, Cheicknè Sylla, frère cadet du richissime Bakorè Sylla, vient de bénéficier d’une liberté provisoire. Le fait que l’opérateur économique Cheickné, lui ait proposé un véhicule, serait une preuve qu’il est au courant de l’affaire et qu’il s’est  léché les babines.

L’homme d’affaire, Cheickné Sylla dit “Colonel ” ne peut, en aucun cas, jouer seul les rôles du ministre et du contrôleur financier, s’il n’y a pas un complice au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants. En bloc, du début à la fin de cette affaire, le ver est dans le fruit. Et qu’aucune personne ne soit commise pour le suivi du dossier au sein du département de la Défense, certainement que le diable est bien dans les détails…

Comme quoi on peut sauver ce qui peut l’être mais pas celui qui semble prédestiné à la prison par ses faits et gestes. Le DFMCommissaire Colonel-major, Abdoulaye Ibrahim Traoré,  sait que sa responsabilité pénale est en train d’être établie et qu’il n’a d’autre issue que de baragouiner sur son sort entre les quatre murs de la prison centrale de Bamako. Rien d’autre.

Le voleur cri, au voleur !

Selon des sources bien introduites au département de la Défense, contrairement à une idée répandue,  c’est le DFM de la défense, Commissaire Colonel-major Abdoulaye Ibrahim Traoré, qui a piloté, de bout en bout ce marché, avant de l’attribuer au patron du Groupe Motors Leader Africa SARL, M. Cheickna Sylla dit ‘’Colonel’’.

Mieux, les mêmes sources précisent que le DFM du département a été le premier à signer ce marché avant de choisir la société de Cheickné Sylla dit ‘’colonel’’. Et nos interlocuteurs de préciser que le DFM du Ministère de la Défense aurait même encaissé à l’avance, un intérêt de 10% sur les deux marchés, bien avant le début des opérations.

Voilà donc le DFM, Commissaire Colonel-major Abdoulaye Ibrahim Traoré qui réalise bien à ses dépens que des ‘’faux contrats’’ sont tributaires de beaucoup de paramètres. Est-ce un hasard si en un laps de temps, jour pour jour, la superbe du DFM Traoré semble avoir pâli ? On est en Afrique, et nos ancêtres nous ont enseigné que les causes profondes de nos déboires d’aujourd’hui pourraient provenir de nos propres turpitudes.

Toutefois, dans cette affaire de « faux contrats et d’imitation de signature », ce qui est sûr, c’est que jusque-là, le DFM Abdoulaye  Ibrahim Traoré, est le seul cadre du Ministère de la Défense qui soit mis à la disposition de la justice pour « complément d’enquête ». Et son audition sur l’affaire n’est pas encore bouclée.

Pour recouper et avoir d’amples informations sur ce dossier, nous avons tenté de joindre le DFM du Ministère de la Défense. En vain.

Mais qui est ce mystérieux personnage qui a imité la signature du  ministre sortant de la Défense, le Gal. Dahirou Dembélé ? Comment ces vrais « faux marchés » de 785 millions de francs CFA ont été pilotés au niveau de la DFM du département ? Et quelle est cette vérité que le DFM, Commissaire Colonel-major, Abdoulaye Ibrahim Traoré,  veut cacher à l’opinion publique ?

Autant de détails auxquels nous donnerons des réponses dans nos prochaines éditions.

Arouna Traoré

SourceLe Nouveau Réveil

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct