Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali :Des doutes surgissent quant au rôle futur des Forces Irlandaises

Les planificateurs irlandais sont de plus en plus dubitatifs quant à la future participation de la des forces irlandaises à la mission de l’Union européenne au Mali. Les Forces de défense participent à la mission de formation de l’UE (EUTM)  depuis 2013, qui vise à renforcer les capacités des forces armées maliennes. Environ 20 soldats des Forces de défense participent à la mission à tout moment, dispensant une formation au déminage, au combat et aux droits de l’homme.

Les planificateurs irlandais sont de plus en plus dubitatifs quant à la future participation de la des forces irlandaises à la mission de l’Union européenne au Mali.

Les Forces de défense participent à la mission de formation de l’UE (EUTM)  depuis 2013, qui vise à renforcer les capacités des forces armées maliennes. Environ 20 soldats des Forces de défense participent à la mission à tout moment, dispensant une formation au déminage, au combat et aux droits de l’homme.

Les défis logistiques et sécuritaires, combinés aux préoccupations concernant les violations des droits de l’homme qui auraient été commises par les forces armées maliennes, suscitent de vives inquiétudes au niveau de l’UE et parmi les pays contributeurs de troupes, y compris la République Irlandaise.

 

Il y a aussi la crainte d’une atteinte à la « réputation » de l’UE si les forces maliennes entraînées par l’EUTM tombent sous le contrôle de mercenaires russes qui ont récemment été employés par le gouvernement malien.

 

Le ministère de la Défense a déclaré qu’il n’était « pas prévu de mettre fin à la participation des DF à la mission de formation de l’UE au Mali ». Il a déclaré que la République considérait l’EUTM comme un élément important de la politique de sécurité et de défense commune de l’UE « et, au moins pour le moment, nous y restons attachés ».

 

Cependant, des sources de la défense ont déclaré que la participation future de la République est dans la balance en raison de diverses préoccupations. Le retrait de l’armée française du pays en raison des tensions avec le gouvernement malien a conduit à une situation de sécurité plus précaire et a accru les difficultés logistiques pour les pays contributeurs de troupes EUTM, en particulier les petits États.

Il y a également eu de multiples allégations selon lesquelles des soldats maliens, dont certains auraient été entraînés par l’EUTM, se livrent à des abus contre des civils. En mars dernier, les troupes maliennes et les membres du groupe de mercenaires russes Wagner auraient massacré jusqu’à 300 civils dans le village de Moura. Le gouvernement malien l’a saluée comme une opération anti-insurrectionnelle réussie et a nié tout acte répréhensible.

 

À la suite de l’incident, l’EUTM Mali a considérablement réduit son rôle de formation militaire. Les troupes irlandaises, ainsi que d’autres membres de l’EUTM, n’étaient plus chargées de former les militaires mais ont continué à former les forces de police maliennes.

L’UE a publié le mois dernier un bilan de la mission qui a conclu que « la situation politique et sécuritaire au Mali continue de se dégrader ». En particulier, il s’est inquiété du « risque de réputation dû au fait que les forces de défense et de sécurité maliennes formées par l’UE passent sous le contrôle ou s’engagent aux côtés de forces affiliées à la Russie, comme cela a été observé dans le centre du pays ».

Source: intellivoire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct