Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre la déforestation : La cuisson solaire, un trésor sous-estimé

La méthode a l’avantage de se passer de la consommation du bois de chauffe et permet de préserver le couvert végétal et l’environnement

 

Les forêts jouent un grand rôle pour l’homme. En plus de protéger les habitants des catastrophes environnementales, elles freinent le réchauffement climatique et constituent des climatiseurs naturels qui fournissent de l’oxygène. Dans bon nombre de nos ménages, le charbon de bois règne en maître et ne semble pas prêt, malgré la rude concurrence, a cédé sa place au pétrole ou au gaz naturel. Si l’utilisation constante du bois de feu et du charbon de bois pour la cuisine contribue à la déforestation de milliers d’hectares par an, la fumée émanant des combustibles émet des polluants qui emplissent l’air que nous respirons.

Pour protéger notre écosystème, réduire la consommation de bois et les émissions de gaz à effet de serre, Seydou Coulibaly, enseignant-chercheur en cuisson solaire et détenteur d’un Master 2 en développement local, gouvernance et décentralisation, a fondé l’entreprise Togo Tilé (le soleil de Togo, du nom de son village).

Spécialisée dans la fabrication de matériels de cuisson solaire, la société compte 82 employés. Après avoir assisté impuissamment à l’inondation de son village Togo à trois reprises, le jeune Seydou Coulibaly n’est pas resté insensible face à cette situation cauchemardesque. Il est parvenu à convaincre les habitants de la localité à planter des arbres aux alentours pour éviter que de tels évènements dramatiques ne se reproduisent. Le bois étant la principale source d’énergie, en tant que scientifique, il s’est lancé dans la fabrication des premiers cuiseurs solaires pour les ménages.

Grâce à la fondation Solar Cooking KoZon, Seydou Coulibaly part aux Pays-Bas pour suivre une formation en cuisson solaire intégrée. De retour au pays natal, il transforme l’association Togo Tilé en entreprise et délocalise le siège dans la ville de Ségou. Avec un portefeuille clients élargi, aux ménages et aux organisations, son entreprise s’implante dans toutes les régions, à l’exception de Kidal et Gao. L’objectif affiché par Seydou Coulibaly est clair : protéger nos familles, nos forêts et nos économies.

Avec une vingtaine de points de vente, la société est rattachée à deux coopératives de vanneries qui lui fournissent les feuilles de rônier pour la confection des paniers. Togo Tilé propose une large gamme de produits. Cela va de la parabole solaire fabriquée à l’aide de feuilles de tôle, en passant par le panier thermos qui achève la cuisson et garde le repas chaud pendant 24 heures, le séchoir solaire qui sert à conserver les légumes en les exposant à la chaleur du soleil et les fours solaires Dibi et Titi.

«Avec une température de 180°C à l’intérieur, à l’aide de ces fours, on parvient à faire cuire des gâteaux et du pain à l’échelle familiale, à rôtir de la viande et à faire des fritures sans bois, ni charbon, mais uniquement avec les rayons du soleil», explique l’enseignant-chercheur en cuisson solaire. Si de nombreuses personnes se bousculent au portillon de Togo Tilé pour s’approprier les kits de l’entreprise, c’est beaucoup plus pour son aspect économique. «La cuisson solaire permet aux ménages d’économiser 50 % sur les dépenses en combustible. Le constat que nous avons fait est que la plupart des ménages apprécient nos produits. Il suffit de quelques démonstrations pour les convaincre», ajoute Seydou Coulibaly.

Selon lui, le succès de Togo Tilé réside dans sa stratégie de vente. «Nous avons toujours prôné que nous sommes une entreprise sociale. Il y a un problème qui préoccupe la population, nous voulons apporter une solution. Les personnes vivant en milieu rural peuvent payer par récolte ou par mensualité», précise notre interlocuteur. Au total, Togo Tilé produit 1.200 équipements par mois.

Une quantité importante qui demeure pourtant insuffisante face à la demande qui ne cesse de croître. «Il y a de l’engouement autour des produits, nous ne parvenons pas à satisfaire toutes les demandes», souligne l’entrepreneur qui essaie, tant bien que mal, de mettre à la disposition des couches les produits de Togo Tilé. Déjà, Seydou Coulibaly a un autre projet en tête : fabriquer un dispositif de purification de l’eau du fleuve et de puits.

Mamadou SY
Amap-Ségou

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct