Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

LES GRANDS SCANDALES DE L’ÉRE IBKAÉNNE Quatre versions contradictoires

De l’avis du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, les deux hélicos ainsi que les deux avions de transport de troupes récemment acquis ont été intégralement payés par le Budget national. Ils n’ont donc pas été offerts.

Ceci n’est pas l’avis de l’Ambassadeur Russe à Bamako. Interrogé par la presse malienne à la faveur d’une cérémonie, il a clairement annoncé que les engins en question ont été généreusement offerts par son pays.
Pour sa part, le site RIA NOVOSTI annonce que « la Russie a livré deux hélicoptères de combat Mi-35M au Mali dans le cadre du contrat conclu par ce pays avec l’agence russe Rosoboronexport, a fait savoir le service de presse de la société Hélicoptères de Russie qui a réalisé la livraison des véhicules». Il s’agissait visiblement d’une commande. Mais de quelle nature ?
Une troisième version fait aujourd’hui débat. Les engins en question ont été commandés par l’ex-Président Amadou Toumani Touré. Leur livraison a été empêchée par les événements de mars 2012.


Alors qui croire ou ne pas croire ?
En entendant d’y voir clair, aucun prix n’a été, à présent communiqué. Serions dans le scénario identique au Boeing présidentiel ?
Le Président de la Transition Bah N’Daw qui a promis, lui aussi, comme Amadou Haya Sanogo et notre tristement célèbre « Kankélétigui national », « IMPUNITÉ ZÉRO », doit tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur cette ténébreuse histoire comme sur les nombreuses autres survenus sous le magistère du Châtelain de Sébénikoro.

A.D

Source: Sphinx Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct