Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La Police de la MINUSMA appuie le redéploiement des FSM au nord à travers la réhabilitation d’infrastructures de sécurité dans la région de Tombouctou

Les 24 et 25 juin derniers, dans la Région de Tombouctou, le Commissaire général de Police Issoufou Yacouba, Chef de la Police des Nations Unies (UNPOL/MINUSMA), s’est rendu à Niafounké, afin d’inaugurer des infrastructures et des équipements offerts par la Mission au Force de défense et de sécurité malienne (FDSM). Outre ces dotations, des réunions d’information sur le Mandat d’UNPOL et sur le concept de la Police de proximité, ont également eu lieu avec les responsables locaux de l’Etat, notamment à Goundam.

Tombouctou, Tonka, Goundam et Niafounké sont les différentes étapes de cette tournée du Chef d’UNPOL, le Commissaire général de Police, Issoufou Yacouba, dans la Région de Tombouctou. Accompagné du Directeur Général de la Protection civile malienne et du Chef du Pilier Développement de la composante police, le Commissaire Yacouba a commencé par la cérémonie d’inauguration du Centre de secours nautique de Niafounké, sous la présidence du Préfet de ladite localité.

Permettre aux populations riveraines une navigation fluviale plus sécurisée…

Ici, la Police des Nations Unies a mis à disposition de la Protection civile, un bâtiment servant de bureaux et un lot de deux canots de sauvetage gonflables, équipés de moteurs hors-bord, d’importants lots de matériels et d’équipements nautiques et des matériels indispensables à la navigation, au secours et à l’assistance aux victimes.

Selon le Préfet de Niafounké, ce projet, d’un coût global de plus de 73 millions de francs CFA francs CFA (exactement 73.009.411 FCFA), entièrement financé par la MINUSMA, répond aux besoins des populations d’une part, et d’autre part, permettra le déploiement du personnel de la Protection civile, pour améliorer sa couverture opérationnelle dans la région de Tombouctou.

Pour le Maire de la Commune de Niafounké : « La recrudescence des naufrages et les attaques criminelles sont devenues une entrave aux activités de la population. Je remercie la MINUSMA qui, face à cette situation perturbatrice, a, par le biais de sa Composante police, élaboré et financé un projet pour venir au secours des populations en difficulté. »

Dans son allocution, le Chef d’UNPOL/MINUSMA, a indiqué que le bâtiment et la liste de matériels en dotation s’élèvent à un montant de plus de 42 millions de francs CFA (exactement 42.876.640 FCFA). L’objectif de la Création de ce Centre de Secours nautique est de permettre aux populations de vaquer librement à leurs occupations en navigant sur le fleuve, en renforçant les capacités d’intervention de la Protection civile. À l’issue de cette cérémonie, la délégation s’est rendue à la Brigade de Gendarmerie de la ville. Cette rencontre a permis au Commissaire de Police de la MINUSMA, d’expliquer les axes stratégiques des activités de sa composante aux Officiers de Gendarmerie présents. Un accent particulier a été mis sur le soutien à la lutte contre l’impunité à travers les UNPOL (de l’unité de soutien à la lutte contre la criminalité transnationale organisée et le Laboratoire de la Police Technique et Scientifique).

Comprendre et se faire comprendre pour mieux servir…

De retour à Goundam l’adjoint au Préfet du Cercle de Goundam a également reçu la délégation. Une présentation du Mandat de la MINUSMA, les activités et objectifs d’UNPOL y ont été exposé par le Commissaire général Yacouba. Durant la réunion, de nombreux sujets ont également été développés : La restauration de l’autorité de l’Etat, le concept de police de proximité et les mécanismes traditionnels de résolution des conflits ; le redéploiement des FDSM reformées et reconstituées qui implique l’inclusivité dans le recrutement et le renforcement des capacités à travers la formation et les infrastructures adéquates ou encore le soutien à la lutte contre l’extrémisme violent étaient à l’ordre du jour. D’autres aspects très importants ont aussi été traités, tels que la coordination des activités de sécurisation de la ville de Goundam avec les FDSM ; l’appui conseil et logistique de la MINUSMA, pour renforcer leurs capacités opérationnelles surtout en terme de patrouilles ; le système de recrutement par quota dans les institutions de la Police, de la Gendarmerie, de la Garde nationale et de la Protection civile ; l’expertise en analyse des données de la téléphonie pour retracer les liens entres les criminels et localiser les auteurs des actes de violences ; l’installation d’une antenne de techniciens de scène de crime à Goundam afin de réagir promptement lors des incidents nécessitant l’ouverture d’une enquête judiciaire, en renfort aux partenaires maliens des FDSM ou encore, le projet de création d’un commissariat de police à Goundam. Autant de sujet avec pour dénominateur commun : la redynamisation du secteur de la sécurité par la création d’un climat de confiance entre populations et FDSM.

Pour l’Adjoint au Préfet de Goundam, l’enjeu est de taille et nécessite une attention particulière. Il a tout d’abord salué les efforts de la MINUSMA pour le retour de la paix au Mali. Aussi, a-t-il témoigné des efforts d’UNPOL pour la sécurisation des populations civiles. Il a aussi fait ressortir l’impact et la confiance que redonnent les patrouilles de la MINUSMA à ses populations. À ce sujet, Monsieur le Préfet Adjoint a formulé une demande relative à la multiplication des patrouilles de sécurité, conjointement avec les FDSM.

SourceMinusma

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct