Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

IBK : « ma victoire est claire et nette ! »

Le déroulement des opérations de vote sur toute l’étendue du territoire national. Tel est l’unique sujet de cette interviou, imaginaire ou presque, que le candidat IBK a bien voulu nous accorder. C’était dimanche dernier, sous une fine pluie, à sa résidence privée de Sébénikoro. Sans détour.

Mr le président, comment vous sentez-vous en ce moment précis ?

Très bien, Le Mollah. Surtout, après avoir accompli mon devoir civique. Et tout semble bien se dérouler. Comme nous l’avons souhaité.

L’opposition dénonce la circulation des bulletins de vote avant le scrutin. Qu’en dites-vous ?

Vous savez, Le Mollah, au lycée j’étais presque le seul élève de la classe. Parce que j’avais choisi le latin-grec, que tout le monde fuyait d’ailleurs. Savez-vous pourquoi, Le Mollah, j’ai choisi cette série ?

Non, Mr le président !

C’est pour ne pas perdre mon « latin » un jour. Comme vient de le faire l’opposition. Elle n’a plus rien à dire. Et quand on n’a rien à dire, on se tait.
Pour une fois, elle doit jouer franc jeu et reconnaître qu’elle n’est pas de taille à m’affronter ; qu’on ne boxe pas dans la même catégorie. Soumaïla Cissé est poids mouche ; moi, suis poids lourd. Il n’y a pas match. Même à nous voir, physiquement, on sait qu’il ne peut pas me terrasser.
Je te rappelle, Le Mollah, que je suis le petit-fils de « Tiémoko Bélébélé » ou « Tiémoko le gros ». Tout un programme.

Alors, comment expliquez-vous l’insistance des observateurs de l’Union européenne qui demandent aux autorités maliennes la publication des résultats, bureau par bureau de vote ?

N’importe quoi ! A-t-on besoin de procéder ainsi pour savoir, qui de Soumaïla Cissé ou de moi, a gagné cette présidentielle ?
Ma victoire, qui ne peut souffrir d’aucun doute, se voit comme le nez au milieu du visage.
Reste, maintenant, à savoir si ceux qui font cette demande ont un nez droit, ou un nez couché.

C’est Cécile Kyenge, la congolo-italienne

Ceci explique cela !

Donc, pour vous, Mr le président, elle feint d’ignorer votre victoire parce qu’on ne voit pas son nez au milieu de son visage ?

Rires…….

Mr le président, vos rires ne répondent pas à ma question…

Si !!! C’est une réponse très élégante. A moins que, vous ne vouliez me faire dire ce que je ne veux pas dire.

Paraît que les électeurs ne se bousculaient pas au portillon des bureaux de vote …

Cela s’explique par la pluie, qui s’est invitée au second tour.

Mr le président, votre réponse est courte par rapport à l’ampleur de la question. En clair, la pluie explique-t-elle, à elle seule, la faible affluence des électeurs ?

Absolument !

Mr le président, si Soumaïla Cissé est déclaré vainqueur, accepterez-vous les résultats ?

Quoi, j’ai mal compris ta question ?

Si Soumaïla Cissé est déclaré vainqueur, accepterez-vous les résultats ?

Quels résultats de quelle élection ? Peut-être une prochaine fois. Pas cette fois-ci
Propos recueillis
 par le Mollah Omar

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct