Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Grogne sociale : Après Kolokani, Doumanazana en commune I se prépare

Le mauvais état des  routes et l’indifférence totale des autorités provoquent  des grincements  de dents des habitants de Doumanzana. Les jeunes, sous la houlette du Cnj et de certains  anciens du CNj s’apprêtent à faire des actions similaires à l’image celles de Kati pour une route peu praticable.  La mairie de la commune I de laquelle relève ladite localité,  est  dans leur viseur !

Circuler à Doumanzana  aujourd’hui relève d’un parcours  de combattant. Affectueusement  appelé Petit   paris,  ce quartier est  en  train  de  perdre toute  sa beauté   et   sa splendeur  à  cause  de l’état  défectueux  des routes.  Les  habitants  ne  savent  plus à quel saint se vouer.  Le paradoxe est que les  autorités communales chargées  de la question sont insensibles  à  la situation, comme si  elles ne  savaient pas  que le développement  d’’une localité  passe  par  les routes.

A  Doumanzana,  l’on a du mal à se  frayer  un chemin tant les routes sont  zigzaguées et ne  donnent aucune  chance  aux  engins. La crevaison   est  devenue monnaie  courante, les engins sont  toujours en  panne et  le hic  est  que  les autorités ont  montré leur  limite. C’est pourquoi la  population  avait les  yeux  braqués  sur les   particuliers de  commune   à l’image de Saran Gossi pour refaire l’axe. Mais cette dernière semble un peu déçue à cause  Doumanzana ou Petit-Paris est un quartier contigu à Djélibougou en Commune I. Ici, les belles constructions et villas ne manquent pas, mais le quartier manque d’une route praticable. Le tronçon Doumanzana-Nafadji n’avait jamais été aussi dégradé. La raison ?

La généreuse action d’une dame du nom de Saran Gossi Saran s’est arrêtée. Cette dame, au dos large, avait pris l’habitude de gratter la route à l’approche de la saison des pluies. Avec cela, elle soulageait des milliers d’habitants mais  l’on apprend de source proche qu’elle aurait arrêté parce qu’elle a été déçue par le comportement des habitants de la commune lors des législatives passées. Pour AF, habitant du quartier, « je suis d’accord avec Saran ; c’est vrai qu’elle n’est  pas la seule riche aujourd’hui à Doumanzana, mais si elle a eu la gentillesse de faire cela, je crois qu’elle est à remercier. Et sincèrement, même si elle se présentait comme président de la République, je pense tout Doumanzana devrait voter pour.

Les raisons de la colère

Les raisons qui fâchent  la jeunesse de Doumanzana  est qu’’aujourd’hui le quartier Doumanzana dispose de  deux  Cscom, 7 écoles publiques, une mairie du quartier,  deux marchés etc, et sont tous à 1, 5 km du goudron le plus proche, signale un ancien membre du CNJ Amadou  Kassambara. Ce  dernier croit  fermement  que le quartier ne mérite pas de tels problèmes. Pour lui,  tous les habitants sont unanimes que le combat  est celui de tous. Les jeunes réunis  en association comptent aller loin pour qu’on sache  ce que les habitants vivent comme calvaire. Aujourd’hui  la boite  de pandore est ouverte

A.D

Source: La Sirène

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct