Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Enfin le bout du tunnel pour le sport roi

Le long feuilleton juridico-politique de la crise du football malien a connu son épilogue le jeudi 29 août 2019 avec l’élection de Mamoutou Touré dit Bavieux à la tête du Comité exécutif de la FEMAFOOT lors d’une Assemblée élective, organisée par le comité de normalisation. Cette crise qui n’avait que trop duré a mis un coup de frein, et cela  pendant quatre ans, à la forte lancée des clubs dans les compétitions continentales et à l’élan de professionnalisation du championnat malien, qui était en vue, au grand bonheur de ces jeunes talentueux qui veulent vivre de leur art.

La crise du football semble être désormais  derrière nous, car les deux protagonistes, à savoir Salaha Baby et Mamoutou Touré, se sont embrassés et le perdant a félicité le gagnant. Disons tout net qu’ils ont fini par fumer le calumet de la paix et se sont engagés à œuvrer pour la promotion du sport roi qu’est le football. Place est au travail maintenant pour sortir le football malien dans l’impasse. Mamoutou Touré et son équipe ont la lourde responsabilité de relever deux défis, celui de l’assainissement de la FEMAFOOT par un audit des fonds reçus et le défi de la bonne organisation du championnat et dans un court terme le rendre professionnel comme c’est le cas dans beaucoup de pays africains.

Pour rappel, Mamoutou Touré a gagné face à Salaha Baby avec une courte avance ce qui sous-entend que le match a été très serré. Le camp victorieux doit faire preuve d’humilité, d’engagement et surtout d’inventivité pour donner à notre football son lustre d’antan. Il doit tendre la main au camp malheureux, qui n’a pas démérité, pour une véritable conjugaison d’efforts et d’intelligences  afin d’oublier très rapidement la longue traversée du désert et permettre enfin au Mali de soulever le précieux trophée continental qu’est la coupe d’Afrique  des Nations  des Séniors.

En définitive, la crise ne serait derrière nous que si Mamoutou Touré, Bavieux et son équipe font preuve de rupture avec les mauvaises pratiques qui ont plombé le football et surtout avec l’ancien Président de la FEMAFOOT à partir de la gestion de qui toute la crise a commencé. Même si Bavieux lui-même est l’un des grands artisans de cette gestion.

Youssouf Sissoko

Source: Infosept

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct