Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Coopération Internationale : Les partis SADI du Mali et Vatan Partisi de la Turquie se donnent la main pour renforcer leur lutte anti-impérialiste

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’indépendance SADI a élargi ses relations à l’international. Le parti de Dr Oumar Mariko a en effet tissé une relation avec le parti Türk Vatan Partisi.
Tout comme le SADI, le parti Türk Vatan Partisi se réclame de la gauche socialiste et lutte contre le capitalisme et l’impérialisme occidental.
Ce partenariat va donc permettre à ces deux parti d’élargir leurs relations afin de renforcer leur lutte.
Pour la zone Afrique, les pays comme l’Algérie, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Mali forment un bloc avec le parti Türk Vatan Partisi.
Cerise sur le gâteau, le parti SADi a été invité par le parti Türk Vatan Partisi à participer à un symposium virtuel ce samedi 17 avril 2021. Les travaux ont commencé depuis 8h prendra fin vers le soir.
Trouvez ci-dessous, l’intégralité du discours du Président du parti Vatan Partisi M. Dogu Perinçek à l’occasion de l’ouverture de ce symposium.
Doğu Perinçek,
Le président du Parti Vatan,
“New International Order Symposium”
Discours d’ouverture
Chers amis, avec lesquels nous partageons les vertus de l’humanité de l’océan Pacifique à l’océan Atlantique,
Bienvenue au Symposium du Nouvel Ordre International.
Au nom du Parti Vatan (Turquie), je vous salue avec des sentiments sincères d’amitié et de respect.
Un nouveau monde est en train de s’établir. Nous sommes au bord de la plus grande percée révolutionnaire de l’histoire de l’humanité.
Parce que le système impérialiste-capitaliste est devenu mafieux et a acquis un caractère qui étouffe la production. Maintenant, l’intérêt, la rente et le profit en dollars sont sur le trône du système, et non le profit privé gagné dans les processus de production.
Le capitalisme a aliéné l’homme de son travail, de lui-même et de la société. Il est évident aujourd’hui que cette aliénation et cet isolement dans le système mafieux de l’impérialisme sont un fardeau insupportable pour l’humanité.
L’ouverture du fossé entre le Nord riche et les pays pauvres du Sud, la pauvreté croissante, le chômage, la dissolution morale, la drogue, l’égoïsme, l’effondrement de la solidarité sociale, les guerres, les meurtres, la propagation de crimes comme les épidémies, la croissance des inégalités entre les sexes, l’aliénation, négligence, désespoir, pessimisme, apatridie … Les problèmes qui restent non résolus au sein du système des intérêts spéciaux s’alignent …
Le système actuel fragmente et désintègre la société.
Puisque les sociétés ne peuvent cesser d’être une société, elles abandonneront le système.
Si nous regardons la pratique mondiale dans laquelle nous vivons:
L’hégémonie américaine établie après 1945 s’effondre.
Premièrement, le règne du dollar s’effondre.
Deuxièmement, les forces armées ont été créées pour équilibrer la puissance armée des États-Unis.
Plus important encore, les États veulent l’indépendance, les nations veulent la libération et les peuples veulent la révolution.
Les pauvres d’hier deviennent les riches d’aujourd’hui, et l’initiative est entre leurs mains. Le poids de l’économie mondiale se déplace maintenant vers l’Asie. Le monde des opprimés d’hier est désormais le monde en développement.
Pour ce qui est de la grande aventure de l’humanité, nous sommes arrivés à la fin de l’ère atlantique, nous sommes entrés dans l’ère asiatique. L’Afrique et l’Amérique latine sont les ailes en développement de l’Asie en développement.
Le fléau du coronavirus a soudainement confronté l’humanité à la grande réalité de notre époque: la société abandonnera le système d’intérêt privé ou mourra!
Alors que la terre tourne autour du soleil et d’elle-même, la question à laquelle nous sommes confrontés chaque matin est la suivante:
Intérêt privé ou humain?
Est-ce un intérêt individuel ou un intérêt public?
Est-ce un système d’exploitation qui empêche la production, la violence et la terreur mondiale, ou l’humanité?
La réponse est dans la vie elle-même.
Nous avons réalisé que nous ne pouvons pas vivre seuls en tant qu’individus, le désespoir de la mafia des systèmes de domination de classe est évident.
Aucun système dans l’histoire de la terre n’a été plus destructeur pour l’homme et la nature. Dans les pays centraux du capitalisme, une personne sur deux se rend aujourd’hui chez un médecin à cause de problèmes mentaux. La pollution humaine et naturelle est à des niveaux dangereux. Même les forêts, les rivières et les mers tirent leur part de cette pollution.
Alors, y a-t-il une solution au sein du système mafieux impérialiste?
Le système de profit privé a-t-il d’autre choix que de regarder la couche d’ozone se développer?
Quelle holding, quelle entreprise privée fermera le trou dans le toit du monde? Quelle exploitation trouvera une solution à la solitude et à l’aliénation des personnes?
Existe-t-il une solution humanitaire à l’épidémie mondiale de coronavirus au sein du système impérialiste-capitaliste?
Même les penseurs éminents du monde impérialiste-capitaliste ne peuvent pas répondre positivement à ces questions.
L’humanité se réveille maintenant de son rêve atlantique avec un cauchemar.
Personne ne croit plus aux tromperies de solution au sein du système impérialiste.
C’est le système lui-même actuellement en quarantaine. Même les présidents et les premiers ministres ont été mis en quarantaine. En fait, cet événement est la quarantaine de la dictature financière et du libéralisme.
Oui, le libéralisme a trahi l’humanisme et paie maintenant pour la trahison. Les livres Saints écrivent que Caïn, les enfants d’Adam et Eve, a tué son frère Abel. Le libéralisme et l’humanisme sont nés comme des frères jumeaux, tout comme eux. Le libéralisme a été infernal en tentant de tuer son frère, l’humanisme. L’humanité n’abandonne pas l’humanisme, elle abandonne le libéralisme.
Nous sommes entrés dans l’ère où l’humanisme rencontre le Système Public étatiste. Cette rencontre n’est pas le premier rendez-vous. Au XXe siècle, l’humanité a trouvé la solution pour vivre humainement dans le Système Public étatiste. Les révolutions indépendantistes et publiques se succèdent au XXe siècle. Les révolutions Turque, Russe, Chinoise, İndienne et autres dans le monde des opprimés avaient établi un nouveau monde.
La vague de mondialisation néolibérale qui s’est manifestée à la fin du XXe siècle a tenté de détruire les acquis des révolutions nationales, démocratiques et socialistes, mais cet âge sombre a été de courte durée. L’humanité a vu qu’elle ne peut pas surmonter les graves problèmes auxquels elle est confrontée avec l’intérêt personnel privé, l’individualisme et l’hégémonie américaine.
La loi la plus élevée de l’histoire humaine est à l’ordre du jour: l’homme ne s’abandonne pas à la négativité. Les sociétés ont toujours choisi et choisiront la vie entre la mort et la vie.
Choisir la vie, c’est choisir la société, pas la solitude. Choisir la vie, c’est choisir le nouveau système qui repose sur la porte à des moments critiques de l’histoire.
Aujourd’hui, c’est la politique humaniste, publique, de partage, de travail et de production qui frappe la porte du monde.
La civilisation asiatique est en train de monter. Le drapeau de l’humanisme est à nouveau entre les mains des Asiatiques. Le système Public (étatisme), dans l’exemple du socialisme propre à la Chine, s’est avéré être l’héritier moderne de l’humanisme avec sa grande lutte contre l’épidémie de coronavirus.
Lorsqu’un nouveau monde est en train de s’établir, nous disons Bonjour le Système Public étatiste.
Nous saluons le Système Public étatiste, car il favorise la fraternité, le voisinage, le sacrifice, le partage, la loyauté, la coopération, la solidarité, l’amour de la nation et de la patrie.
Le Système Public étatiste rassemble l’humanité avec le paradis qu’elle a perdu.
L’humanité n’est pas au stade de la liquidation immédiate de la propriété privée capitaliste, mais la dictature de la finance qui étrangle la production a pris fin. L’hégémonicisme, qui opprime même d’autres pays capitalistes, touche à sa fin. La tentative de mondialisation de détruire les États nationaux a fait faillite. Sur le plan politique, la fausse démocratie de l’Occident impérialiste perd toutes ses prétentions. La fraude aux «droits de l’homme» a été mise au jour.
La prochaine vague de révolution englobera de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine jusqu’aux centres du capitalisme à un degré ou à un autre.
Les tendances à la hausse sont:
– La consolidation des États nationaux dans le monde en développement.
– Le retour de la protection.
– Le système public étatiste dans divers exemples allant du capitalisme d’État aux débuts du socialisme.
– L’effondrement du système financier centré sur le dollar, la mise en place et le développement de systèmes monétaires et bancaires régionaux. Également, échangez avec les monnaies nationales.
– Plus de partage, des modèles de partage relativement équitables.
– Le renforcement et la diffusion du nationalisme d’État public et du socialisme scientifique au niveau idéologique.
– La montée en puissance d’une démocratie révolutionnaire populaire et disciplinée au niveau politique.
– La coopération internationale, l’internationalisme face aux grandes menaces auxquelles l’humanité est confrontée.
– Progrès irrésistible vers le monde multipolaire.
Dans l’ensemble, nous sommes entrés dans une percée puissante à «l’ère des révolutions nationales démocratiques et de l’ouverture au socialisme».
Après les révolutions démocratiques dans les pays capitalistes avancés, l’humanité avait connu les révolutions démocratiques nationales dans le monde des opprimés du XXe siècle.
Maintenant, la troisième grande révolution arrive, et cette vague porte également les percées du socialisme en son sein.
Nous passons du monde sombre gouverné par le capital financier au monde brillant des producteurs.
Ce grand bond en avant de l’humanité ne se produira sans doute pas spontanément, nous, partis d’avant-garde, ne sommes pas des spectateurs mais des constructeurs de ce processus.
L’humanité résoudra ses problèmes avec les révolutions des classes productives.
Ces révolutions sont nationales, mais elles ne seront pas fermées à l’intérieur des frontières nationales, la solidarité internationale des opprimés et du monde en développement est à l’ordre du jour.
Nous sommes au bord d’une nouvelle ère de révolutions.
Un monde où la rose et la rose s’échangent sous sept climats se profile à l’horizon de l’humanité.
Chers amis,
Nous sommes convaincus que le Symposium sera la base d’une discussion fructueuse, car nous connaissons les expériences de vos participants.
Nous attendons vos opinions avec impatience.
Nous vous saluons tous chaleureusement et respectueusement.
Source: Figaro du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct