Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

CAFO : Risque d’affrontement entre deux camps

La Coordination des Associations et ONG Feminines (Cafo) de nouveau sur la selette. La fin de la crise qui secoue depuis des années la grande faîtière des femmes du Mali n’est certainement pas pour demain. Et pour cause, deux camps celui de Mme Barry Aminata Toure et Mme Dembele Ouleymatou Sow reclament la légitimité et la légalité de la Cafo.
Face à des informations persistantes sur les réseaux sociaux à propos d’une grosse de la Cour Suprême qui déclarait le camp de Mme Dembele Ouleymatou Sow gagnant du procès, des femmes venues de Bamako, de l’intérieur et des régions se sont retrouvées samedi 18 janvier 2020 au siège de l’Association Malienne pour la Sauvegarde du Bien Etre Familial (AMASBIF) sis à Djelibougou en commune I du district pour exprimer leur colère.
Cette assemblée générale a été une tribune pour les femmes de battre en brèche les informations qui circulent sur la toile d’une part et d’autre part dénoncer la mauvaise volonté et la campagne d’intoxication menée par Mme Dembélé Ouleymatou Sow contre la Cafo.
Les animatrices de cette rencontre qui s’est tenue dans une salle pleine à craquer ont tour à tour dénoncer l’état actuel de la Coordination des Associations et ONG Feminines ( Cafo). Selon Mme Traoré Bintou Diallo de la coordination cafo de Koulikoro, la grosse de la Cour Suprême que Mme Dembélé Ouleymatou Sow est en train de montrer avec fierté concerne un differend entre elle et Mme Sissoko Fanta Damba qui date de 2017. « La grosse ne concerne nulment le bureau legitime et legal de la Cafo qui a été mis en place par toutes les femmes du Mali et présidé par Mme Barry Aminata Touré. Mme Dembélé Ouleymatou Sow est en train de faire de l’intoxication auprès des femmes sur du faux. Donc il s’agit pour nous les femmes de clarifier les choses et de vous donner la bonne information », a-t-elle déclaré. Elle a par ailleurs, préciser que le bureau de la Cafo dirigé par Mme Barry Aminata Touré est le seul habilité à parler au nom des femmes du Mali.
Dans sa communication, Mme Ly Fatimata Coulibaly, a touché du doigt l’inaction et l’inertie du gouvernement et surtout du ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille.
Elle a aussi insisté aujourd’hui sur la nécessité pour les femmes de se battre pour avoir leur droit.
Très attendue à cette assemblée générale des femmes, Mme Barry Aminata Touré, s’est rejoui de la présence massive des femmes à cette rencontre chose qui temoigne, selon elle, toute la pertinance et l’importance de cette assemblée générale.
Selon elle, Mme Dembélé Ouleymatou Sow a été exclue de toutes activités de la Cafo depuis 2010 et aujourd’hui elle est en train de faire une usurpation de titre au nom de la Cafo et il est temps de mettre fin à cette situation pour le bonheur de toutes les femmes du Mali.
Elle a aussi dénoncer les coups et les conspirations de certaines personnes qui sont en train aujourd’hui de saboter leur travail.
« Même les couriers destinés à la Cafo sont interceptés en cours de route et mieux, certaines de nos correspondances sont toujours sans suite », a-t-elle martelé.
A propos de la grosse de la Cour Suprême en date du 30 décembre 2019, Mme Barry Aminata Touré dira que leurs avocats ont fait une demande de raba et la procédure va suivre son cours.
A noter que plusieurs actions de grandes envergures sont prévues dans les jours à venir à Bamako et dans toutes les régions pour demander les clés du sièges et denoncer les agissements de Mme Dembélé Ouleymatou Sow. Les plus hautes autorités du pays doivent désamorcer cette crise au sein de la Cafo afin d’éviter un affrontement entre les deux camps.
Affaire à suivre

Mohamed Kanouté

Source: Mali24

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct