Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Assemblée générale de la Chambre consulaire régionale : l’Uemoa veut faire évoluer le commerce entre les pays membres

Les travaux de la 22è session ordinaire de l’Assemblée générale de la Chambre consulaire régionale de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (CCR- Uemoa) ont débuté lundi sous la présidence du Premier ministre, Choguel Kokala Maïga.

 

C’était en présence des présidents de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, de la CCR-Uemoa, Daouda Coulibaly, du Commissaire de l’Uemoa, Paul Koffi Koffi, et des représentants du corps diplomatique accrédité au Mali.

Après les mots de bienvenue du maire de la Commune V, Adama Béréthé, le président de la CCIM a rappelé que l’Assemblée générale est la plus haute instance de la Chambre consulaire régionale. Elle dispose des pouvoirs les plus élevés pour prendre toutes les décisions de l’organe. Son objectif principal est de favoriser une meilleure implication du secteur privé dans le processus d’intégration de l’espace Uemoa, a expliqué Youssouf Bathily.

Pour lui, cette Assemblée générale est un cadre privilégié pour échanger en profondeur sur la situation et l’évolution du commerce dans l’espace Uemoa. Elle offre également l’occasion de faire des propositions pertinentes relatives à l’ouverture des marchés de l’Union, en lien avec l’entrée en vigueur, depuis le 1er janvier dernier de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlec).

Ce marché commun réunit plus d’un milliard de consommateurs repartis entre 54 États membres de l’Union africaine. Il offre aux entreprises et industries africaines de grandes opportunités de diversification, de spécialisation et de réalisation d’économies d’échelle. Ce qui devrait leur permettre de devenir plus productives et compétitives, selon le patron de la CCIM.

C’est pourquoi, a expliqué Youssouf Bathily, «ils évoqueront au cours de cette Assemblée générale certains points sensibles tels que les entraves à la libre circulation des personnes et des biens, les initiatives en matière de facilitation des échanges, la mise en avant du consommer local dans les États membres de l’Uemoa».

Abondant dans le même sens, le président de la Chambre consulaire régionale de l’Uemoa a précisé que la 22ème Assemblée générale ordinaire de la CCR-Uemoa aura à examiner et à adopter les conclusions et recommandations des travaux des commissions techniques, des commissions ad’hoc et du Comité de suivi du chantier.

La gestion budgétaire de l’année 2022, le plan d’actions de la mandature 2021-2024, les nouveaux outils de gestion et d’amélioration de son image, le Plan d’actions et le projet de budget 2022 seront également examinés, a précisé Daouda Coulibaly.

Le commissaire Paul Koffi Koffi a invité la CCR-Uemoa à une plus grande synergie d’actions avec la Commission de l’Uemoa. Dans l’optique, selon lui, de l’atteinte des objectifs fixés par le Traité portant création de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a, lui, rappelé la disponibilité de son gouvernement à soutenir le secteur privé communautaire à travers la CCR-Uemoa. Le chef du gouvernement a félicité le secteur privé malien pour son dynamisme, son patriotisme et son engagement, qui ont, selon lui, permis au Mali de faire face aux difficultés qu’il a su surmonter avec succès depuis bientôt une décennie.

«Ce secteur assure plus de 90% d’emplois dans les pays en développement en général et plus particulièrement dans ceux de notre sous-région. Il ne faut pas perdre également de vue qu’au Mali, ce secteur joue un rôle essentiel dans l’approvisionnement du pays en divers produits, matériels et équipements dont il a besoin dans le cadre de son développement», a souligné le Premier ministre.

Dr Choguel Kokalla Maïga a saisi l’occasion pour expliquer aux diplomates présents à cette Assemblée générale la nécessité d’organiser les Assises nationales de la refondation (ANR). Afin, selon lui, de se mettre d’accord sur un large consensus national qui sera assorti d’un chronogramme précis et détaillé devant conduire aux élections générales.

Yaya KANITAO

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct