Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Affaire vivres COVID 19: Les investigations auprès du Commissariat du 3éme arrondissement

C’est triste qu’on soit arriver à tant de dégâts pour un dossier complément vide qui aura fait couler beaucoup de salives.

 

Nos investigations auprès du Commissariat du 3éme arrondissement nous ont révélé que le dossier est vide jusqu’à ce soir car aucune preuve, témoignage ou fait suspect n’a pu corroborer la thèse du détournement comme médiatisé à l’ORTM et par le communiqué du département de la santé et des affaires sociales.

Tout est parti d’une dénonciation faite au commissaire du 3ème Abdoulaye Djiré par un indicateur, activiste du nom de Mamadou Seyba Kouyaté qui est de la jeunesse RPM et d’un club de soutien à IBK en commune II. Ce dernier avait activement à travers une vidéo dénoncé un cas de mauvaise gestion des dons faits aux chefs de quartiers par les autorités dans le cadre de la pandémie à CORONAVIRUS. Visiblement, notre Seyba Kouyaté a eu une popularité après ce premier scandale. Il est devenu le héros de la transparence et il dit être en soutien au actions du président de la République Ibrahim Boubacar Keita et cherche sa renommée.

Alors, quand la DRS n’a pas voulu réceptionner les vivres faute de place de stockage, le secrétaire Général du département Mama Coumaré a demandé au téléphone que les vivres retournent à l’OPAM. Le transporteur Mme Fanta Diarra qui a été commis par l’OPAM après 20 ans de partenariat s’est vu opposé le refus de recevoir les dons à nouveau et elle a demandé à son fils qui convoyait la marchandise de trouver un magasin pour stocker avant le lendemain, jour de retrait des vivres. Cette proposition est accordée par la DRS, et le Ministère à travers le Segal et le chargé de mission Mamadou Sow.

Le comptable matière de la DRS Bella Guindo qui avait déjà transmis au différents CSREF bénéficiaires leurs tonnages après répartition est aussi d’accord que les dons soient déchargé dans ce magasin à Niarela. Il informe aussitôt les bénéficiaires de venir enlever leurs vivres au niveau de ce magasin à Niarela. D’ailleurs, un premier service est venu sur le champ enlevé ses 29 sacs conforment à la répartition déjà faite la veille.

Mais c’est un habitant du quartier qui a téléphoné au jeune samaritain du RPM Mamadou Seyba Kouyaté pour l’alerter. Aussitôt ce dernier bondit au commissariat du 3ème arrondissement pour informer le commissaire Abdoulaye Djiré qui dépêche une équipe sur place. Les policiers arrêtent immédiatement, les 6 chauffeurs, le convoyeur (fils du transporteur), le propriétaire du magasin et le manutentionnaire.
Le convoyeur informe le comptable matière que la police les a arrêté. Aussitôt, le comptable matière Bella Guindo se rend au commissariat pour informer le commissaire de la situation. Il est aussitôt arrêté par le commissaire et placé aussi en garde à vue sans qu’il n’ait le temps de convaincre. Les choses s’accélèrent.

Le commissaire informe sa hiérarchie et de fil en aiguille, la nouvelle est arrivée au Premier Ministre Boubou Cissé qu’un détournement de vivres a eu lieu au Ministère de la santé et des affaires sociales. Sans chercher à comprendre et même attendre comme d’habitude, la fin des enquêtes qui va situer les responsabilités et déterminer s’il ya eu détournement ou pas, le Premier ministre Boubou Cissé appele l’Ortm pour médiatiser l’affaire.
Pour quel but ? Aller savoir !

Mais aussitôt une équipe de reportage de l’Ortm est allé filmer dans l’après-midi les trois (3) camions saisis devant le commissariat et l’élément devait passer dans le JT.

Le Ministre Michel Hamala Sidibé est avertis par son segal de la tournure des choses et le lendemain, avant que Boubou Cissé ne plonge Michel, le Segal Mama Coumaré a conseillé qu’il prenne le devant. Avec un autre chargé de mission, ils rédigent un communiqué dont le contenu laisse à désirer car culpabilise d’abord le département puis le chargé de mission avant toutes enquêtes. Sans notification à l’intéressé, le communiqué annonce que le charge de mission est suspendu. Tout est fait dans la précipitation car le département n’a mené aucune enquête interne pour situer les responsabilités avant de suspendre son chargé de Mission. C’est le prix à payer pour sauver la tête du Ministre mise à prix par le Premier Ministre Boubou Cissé.

Vous aurez tout compris donc… Au stade actuel de l’enquête, aucune preuve de détournement n’existe dans cette affaire et le procureur de la commune II a demandé au commissaire que l’OPAM soir écouté demain lundi.

En attendant, le charge de mission Mamadou Sow, le comptable matière Bella Guindo, le transporteur Mme fanta Diarra, son fils convoyeur, le propriétaire du magasin, le manutentionnaire et 6 chauffeurs et apprentis soit 11 personnes sont en garde à vue au commissariat du 3éme arrondissement. Les choses deviennent corsées pour le commissaire qui n’a pas su faire la part des choses depuis le début de l’affaire car un appel à l’OPAM, la DRS et le Ministère de la santé lui aurait vite permis de savoir que cette dénonciation était à prendre avec des pincettes. Mieux, le comptable matière qui est venu le rencontrer devait lui réveiller l’attention que cette affaire n’était pas un détournement. Mais tout s’est précipité et d’autres avaient des comptes à rendre à des niveaux.

Voila que certains responsables seront démasqués, humiliés auprès de l’opinion pour leur méchanceté foncière et inutile.

Nous souhaitons l’éclosion de la vérité dans cette affaire.

Demain nous en dira plus.

source Seydou Oumar Traoré, journaliste.

SourceMalijet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct